Paris Match Belgique

Avec la reprise de Mossoul, les jours de l’EI « sont comptés » pour Donald Trump

Tous les quartiers de Mossoul sont désormais délivrés. | © Christophe Petit Tesson/MAXPPP

Société

Après la reprise de Mossoul, les États-Unis félicitent le Premier ministre irakien, mais également les forces de la coalition venues à bout de l’EI.

 

Le Premier ministre Abadi a proclamé lundi la victoire sur « la brutalité et le terrorisme » après que ses forces ont mis fin à la mainmise des djihadistes sur la deuxième ville du pays dévastée par des mois de combats. Après une offensive d’envergure soutenue par la coalition internationale dirigée par les États-Unis et lancée le 17 octobre 2016, les forces irakiennes ont quasiment repris la totalité de la ville septentrionale tombée en 2014 aux mains du groupe État islamique.

Lire aussi > Mossoul officiellement « libérée » de l’État islamique

Les jours du groupe Etat islamique (EI) « sont comptés », a martelé lundi le président des États-Unis Donald Trump en félicitant le Premier ministre irakien Haider al-Abadi pour sa « victoire » dans la ville de Mossoul reprise à l’organisation djihadiste. Le chef de la diplomatie américaine, actuellement en tournée dans le Golfe, a également vanté un « succès de l’effort international conduit par les forces de sécurité irakiennes ».

Quelques minutes plus tôt, le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson soulignait que la « libération » de la deuxième ville d’Irak représentait une « étape cruciale » dans le combat mondial contre l’EI mais que la lutte antidjihadiste n’était pas terminée. M. Tillerson a averti qu’« il restait beaucoup à faire pour vaincre cet ennemi ». « La coalition mondiale continuera d’être aux côtés de nos partenaires irakiens pour faire en sorte que l’EI soit vaincu où qu’il demeure en Irak », a écrit le secrétaire d’Etat depuis le Koweït où il tente de régler la crise régionale avec le Qatar. Il a également assuré que les Etats-Unis et leurs alliés, sous les auspices de Bagdad, « continueraient à travailler étroitement avec les Nations unies pour stabiliser les zones libérées à Mossoul en soutenant le retour chez eux de civils déplacés » par les combats. Le patron de la diplomatie américaine a enfin dénoncé « l’occupation brutale de Mossoul par l’EI qui a terrorisé et tué des milliers de civils ».

Avec Belga

CIM Internet