Paris Match Belgique

Une clé « pas nécessaire » et une réponse bien trop lente… « l’échec absolu » de la police d’Uvalde

uvalde tuerie

Image d'illustration. | © ZUMA PRESS WIRE.

Société

La réponse policière à l’irruption d’un tireur dans une école à Uvalde, a été un « échec absolu » a fustigé mardi un responsable de la sécurité publique du Texas.

D’après un article Paris Match France de La Rédaction

La réponse policière à l’irruption d’un tireur dans une école à Uvalde, où il a tué 19 enfants et deux enseignantes le 24 mai, a été un « échec absolu », les agents ayant notamment attendu une clé qui n’était « pas nécessaire », a fustigé mardi un responsable de la sécurité publique du Texas. « Nous savons une chose : il y a des preuves irréfutables que la réponse des forces de l’ordre à l’attaque de l’école primaire Robb a été un échec absolu et va à l’encontre de tout ce que nous avons appris au cours des deux dernières décennies depuis le massacre de Columbine » dans un lycée en 1999, a déclaré le directeur du département de la sécurité publique du Texas, Steven McCraw, devant un comité d’enquête du Sénat de l’Etat.

Le temps mis par la police – plus d’une heure – pour entrer dans la classe et tuer le tireur de 18 ans est l’objet de vives critiques depuis la tuerie, et M. McCraw a enfoncé le clou lors de cette audition télévisée.

« Il a attendu une clé qui n’a jamais été nécessaire »

« Trois minutes après l’entrée de l’individu dans le bâtiment ouest, il y avait un nombre suffisant d’agents armés portant des gilets pare-balles pour l’isoler, le distraire et le neutraliser », a-t-il développé. « La seule chose qui a empêché un groupe d’agents dévoués d’entrer dans les salles 111 et 112, c’est le commandant sur place qui a décidé de faire passer la vie des agents avant celle des enfants », a-t-il poursuivi, en visant l’un des chefs policiers sur place, Pete Arredondo. « Les agents avaient des armes, pas les enfants. Les agents avaient des gilets pare-balles, pas les enfants. Les agents étaient entraînés, pas le tireur », a-t-il encore asséné.

Pete Arredondo avait assuré que la porte verrouillée de la salle de classe avait retardé l’intervention, une explication remise en cause par Steven McCraw. « Il a attendu une clé qui n’a jamais été nécessaire », a-t-il dit. Ce responsable avait déjà exprimé un mea culpa dans les jours qui avaient suivi la tuerie, estimant que les agents auraient dû intervenir plus vite.

Mots-clés:
États-Unis tuerie uvalde
CIM Internet