Paris Match Belgique

Le chef de l’État Islamique serait mort, selon l’OSDH

Abou Bakr Al-Baghdadi, le chef de l’EI, dans une vidéo diffusée le 5 juillet 2014. | © AFP PHOTO / AL-FURQAN MEDIA / -

Société

Abou Bakr al-Baghdadi, le chef du groupe jihadiste État islamique (EI) qui a perdu dimanche son fief de Mossoul, n’a plus donné signe de vie depuis huit mois.

L’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) a affirmé mardi détenir des informations de hauts responsables du groupe djihadiste État islamique (EI) confirmant la mort de leur chef, Abou Bakr al-Baghdadi.

« De hauts responsables de l’EI présents dans la province (syrienne) de Deir Ezzor ont confirmé l’OSDH la mort d’Abou Bakr al-Baghdadi, émir de l’EI », a déclaré à l’AFP le directeur de l’ONG, Rami Abdel Rahmane. « Nous l’avons appris aujourd’hui mais nous ignorons quand ou comment il est mort ».

Mort présumée

Si le président américain Donald Trump s’est aussitôt réjoui de la nouvelle, l’agence de presse britannique Reuters a précisé que Washington n’avait jusqu’alors aucune information sur cette mort présumée.

Lire aussi > Avec la reprise de Mossoul, les jours de l’EI « sont comptés » pour Donald Trump

Le calife invisible

À la mi-juin dernier, la Russie avait annoncé « avoir probablement tué » le chef de l’organisation terroriste lors de bombardements par son aviation visant une réunion de hauts dirigeants de l’organisation jihadiste, près de Raqa en Syrie.

Lire aussi > Mossoul officiellement « libérée » de l’État islamique

Mais la coalition internationale n’avait pu confirmer la mort de Baghdadi, le porte-parole de la coalition antijihadistes Ryan Dillon ayant déclaré : « nous ne pouvons pas confirmer ces informations à ce stade ».

Surnommé « le fantôme » par ses partisans, tant ses apparitions publiques sont rares, des rumeurs sur la mort du « calife invisible » de l’État Islamique ont régulièrement circulé, sans jamais être confirmées. Considéré comme l’un des hommes les plus recherchés du monde, la mort d’Abou Bakr al-Baghdadi ne pourrait – sauf preuve à l’appui – être confirmée que par l’État Islamique lui-même.

– Avec Belga

CIM Internet