Paris Match Belgique

Pour se séparer du Mexique, Donald Trump veut un mur transparent et écolo

La frontière entre le Mexique et les États-Unis est déjà en partie "murée". | © AFP PHOTO / GUILLERMO ARIAS

Société

Alors qu’il exige toujours du Mexique de payer pour son mur, Donald Trump envisage désormais de le faire construire transparent et avec des panneaux solaires.

 

Le président américain Donald Trump a indiqué que le mur qu’il compte ériger entre les USA et le Mexique pour empêcher l’immigration illégale ne devait pas nécessairement couvrir toute la frontière mais devait être transparent pour permettre aux agents de voir de l’autre côté. Il a insisté sur l’importance que les agents postés à la frontière puissent voir au travers d’une frontière transparente, afin de ne pas être assommés par les trafiquants de drogues qui jettent des paquets de stupéfiants par dessus.

©AFP PHOTO / Patrick KOVARIK

« Aussi horrible que cela puisse paraitre, quand ils jettent ces énormes sacs de drogue par-dessus, et que vous avez des personnes de l’autre côté du mur, vous ne les voyez pas – ils vous frappent sur la tête avec 30 kilos de trucs et c’est fini », a raconté Trump à des journalistes à bord d’Air Force One. « Aussi dingue que ça puisse paraitre, vous avez besoin de transparence à travers le mur. Mais nous avons des plans incroyables ».

Nous nous penchons sérieusement pour l’idée d’un mur solaire.

Dans une communication de la Maison Blanche adressée aux journalistes, M. Trump assure également que son ambition de construire un mur doté de panneaux solaires était sérieuse afin de générer de l’énergie renouvelable. « Nous nous penchons sérieusement pour l’idée d’un mur solaire », a-t-il indiqué précisant que les barrières naturelles le long de la frontière permettaient de ne construire que « 700 à 900 miles » de mur (1 126 à 1 448 km).

La construction d’un mur entre les deux nations pour lutter contre l’immigration illégale a été le socle de la campagne électorale de Donald Trump.

Avec Belga

CIM Internet