Paris Match Belgique

Ce qui change ce premier août en Belgique : on parle de logement et de soins de santé

Image d'illustration.

Société

Voici les nouvelles législations qui entreront en vigueur dès la semaine prochaine.

 

Comme souvent pendant l’année, de nouvelles législations sont mises en applications, et influencent directement notre quotidien. Voici ce qui change pour tous les Belges dès ce 1er août.

Des crédits réduits à Bruxelles

Bonne nouvelle pour les propriétaires occupants et les locataires de la Région bruxelloise ! A partir de ce mois d’août, ils pourront bénéficier d’un crédit à taux réduit pour la rénovation des logements. Le taux de ce crédit, appelé « Ecoreno » sera fixé à 0 ou 1% en fonction des revenus du demandeur. Il couvrira le financement des travaux d’isolation du bâti, de sécurité, de salubrité, ainsi que les travaux d’aménagement liés à l’autonomie.

Cet emprunt pourra être accordé à une seule condition : que le ménage ne dépasse pas un montant maximal de revenus. Pour une personne isolée ou une famille monoparentale, il sera plafonné de 61.049 à 81.049 euros en fonction du nombre de personnes à charge (de 0 à 4). Pour les autres ménages, le plafond sera fixé de 77.699 à 97.699 euros selon la composition du ménage.

Les consultations médicales à distance revues  

Depuis le cris du coronavirus, les consultations à distance se sont multipliées. L’état doit donc réagir en conséquence, et légiférer. Dans cette optique, un nouveau cadre va être établi pour les honoraires et le remboursement de ces consultations médicales spécifiques. Les premiers codes de téléconsultation créés pendant la crise Covid disparaitront et seront remplacés par d’autres codes encadrant les consultations téléphoniques et vidéos. Ces dernières seront davantage rémunérées et la patientèle devra désormais participer aux frais de la consultation.

Concrètement, des tarifs sont fixés par ce cadre. Le montant final dû s’élèvera à quatre euros pour une consultation vidéo et deux euros pour une consultation téléphonique (dans les deux cas, un patient bénéficiant de l’intervention majorée de l’Inami ne paiera qu’un euro).

Mais selon l’agence de presse Belga, quatre conditions devront être satisfaites pour qu’une consultation à distance soit remboursée. En effet, elle devra se faire soit auprès d’un médecin que le patient consultait déjà, soit auprès d’un spécialiste vers lequel un autre médecin l’a orienté, ou encore auprès d’un service de garde de médecine générale. Cette consultation devra émaner d’une demande du patient et avoir l’accord du médecin, ce dernier étant tenu d’avoir accès au dossier du patient au cours de celle-ci. Finalement, la plateforme utilisée doit bien sûr être conforme aux bonnes pratiques en la matière.

 

CIM Internet