Ces chiens qui marchent sur leurs pattes arrière : la souffrance animale derrière le buzz

Ces chiens qui marchent sur leurs pattes arrière : la souffrance animale derrière le buzz

Vidéo Société

Suites à certaines errances sur le net, ou si vous êtes un fan caché d’antropomorphisme, vous vous êtes peut-être déjà retrouvé face à ces chiens, l’air débonnaires, déguisés en être humain et marchant sur leur deux pattes arrières. Ils marchent comme nous, c’est trop mignon ! Oui, mais non.

 

C’est Doudou qui a ouvert la marche il y a un mois avec plusieurs vidéos publiées sur les réseaux sociaux. Sur ces dernières, on y voit le chien, un « joyeux » caniche, déguisé en écolier bondissant sur ses pattes arrière dans les rues de Shangaï. Dans la foulée ont resurgi d’autres vidéos du même genre où l’on y voit, principalement en Chine, des chiens gambadant comme des enfants sur leurs pattes arrière. Les réseaux sociaux sont vite tombés en émoi face au petit animal tout à fait mignon… Mais d’autres rappellent que ce genre de spectacle a pour prix la souffrance animale.

L’horreur derrière le divertissement

The Dodo, un média qui s’intéresse exclusivement à la cause animale, a mis en avant la maltraitance qu’enduraient ces chiens pour pouvoir marcher de la sorte. Il a publié des vidéos de caniches se faisant maltraiter, tant qu’ils ne restaient pas sur leurs pattes arrière, démontrant la souffrance endurée par ces pauvres bêtes. Ceci étant dit, selon l’International Business Times, le maître de Doudou nie toute accusation de maltraitance et affirme que son animal, aujourd’hui âgé de deux ans, s’amuse à marcher ainsi depuis qu’il est chiot.

Lire aussi > Taïwan devient le premier État d’Asie à interdire la viande de chiens et de chats

Pour Carine Belleville, éleveuse française de chiens contactée par France24, si cette position est clairement « contre-nature », on ne peut pas en déduire systématiquement qu’il y a eu violence à l’encontre de ce chien en particulier : « Ce type d’exercice pourrait très bien être appris de manière respectueuse et ludique pour le chien, avec une friandise ou un jouet, et sans recours à la violence« .

©EPA/JOCHEN LUEBKE – En Chine et ailleurs, on oblige les chiens à se comporter de manière « plus humaine ».

Elle n’hésite toutefois pas à condamner ce genre de pratique qu’elle juge ridicule, abstraction faite de la méthode utilisée : « Un chien n’est pas une poupée qu’on habille pour faire rire les gens. C’est un être vivant à part entière, avec ses propres besoins et ses propres émotions. Il est clair qu’ici, l’objectif de la personne est juste d’attirer l’attention des passants ou des internautes, de les faire rire, c’est pour amuser la galerie ».

Effectivement, comme le souligne Anne-Claire Chauvancy, porte-parole de la Fondation Assistance aux animaux, cette position n’est pas sans conséquences sur la santé physique du chien : « Faire marcher un chien sur ses deux pattes arrière ne peut que nuire à ses articulations. Cela aura fatalement des conséquences sur ses genoux, son bassin, ses chevilles et ses tendons. Puisqu’il va solliciter de manière permanente ses pattes arrière au détriment de ses pattes avant, les muscles des pattes arrière vont se développer de manière plus importante, ce qui conduira à un déséquilibre dans sa morphologie. De plus, avoir tout le poids de son corps sur ses pattes arrière conduira à l’apparition d’inflammations et de douleurs qui, à terme, se traduiront par des déchirures musculaires. Sans parler des problèmes d’arthrose qu’il risque de développer dans les années à venir ».

Alors, bien qu’en Europe ce genre de spectacle n’est pas monnaie courante, il est toujours bon de rappeler que chez l’animal, un comportement qui s’éloigne du naturel est fréquemment le signe d’une forte empreinte humaine dessus, et bien souvent de souffrance.

CIM Internet