Paris Match Belgique

Le bilan à Gaza est finalement de 29 morts, des roquettes tirées vers Jérusalem

gaza israel palestine

Des habitants de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, cherchent d'éventuels blessés dans les décombres d'un immeuble visé par une frappe israélienne. | © Ashraf Amra / APA Images via ZUMA Press Wire.

Société

29 personnes dont six enfants sont mortes dans la bande de Gaza depuis le début de la flambée de violences entre Israël et le groupe Djihad islamique, a annoncé dimanche le ministère de la Santé dans l’enclave palestinienne, corrigeant une précédente déclaration.

 

Dans un premier communiqué, le ministère a affirmé que 32 Palestiniens avaient été tués depuis vendredi dans des frappes israéliennes. Peu de temps ensuite, il a indiqué dans un second message que le bilan était de 29 morts et de 253 blessés. Les autorités israéliennes contredisent ce bilan et assurent que des enfants palestiniens ont été tués samedi par un tir de roquette raté du Djihad islamique vers Israël.

Arrestations et éliminations de membres du Djihad islamique

Depuis le début de son opération vendredi, Israël assure viser des sites appartenant au Djihad islamique, dont des combattants et des chefs ont été tués, selon l’armée israélienne. Les forces israéliennes ont également annoncé avoir arrêté en deux jours environ 40 membres de l’organisation en Cisjordanie, territoire palestinien occupé depuis 1967 par l’État hébreu. Vingt ont été arrêtés dans la nuit de samedi à dimanche. En représailles des raids sur l’enclave de Gaza, le groupe palestinien a tiré des roquettes vers le sol israélien, la plupart interceptées par le bouclier antimissile israélien. Deux personnes ont été légèrement blessées par des éclats d’obus, selon les services de secours.

Dimanche, des sirènes d’alerte ont retenti dans le secteur de Jérusalem, pour la première fois depuis le début de l’escalade armée. Des journalistes de l’AFP à Jérusalem ont entendu de brèves explosions au loin. Dans un court communiqué, l’armée a indiqué que des sirènes avaient retenti « dans le secteur autour de Jérusalem », sans plus de précision. Le Djihad islamique a confirmé dans un communiqué avoir tiré des roquettes sur Jérusalem.

L’Égypte cherche à établir une méditation

« Il y a peu de temps, nous avons tiré des roquettes vers Jérusalem », ont annoncé les brigades Al-Qods dans un communiqué. Il s’agit de la pire confrontation entre l’État hébreu et des organisations armées de Gaza depuis la guerre de mai 2021 qui avait fait en onze jours 260 morts côté palestinien, parmi lesquels des combattants, et 14 morts en Israël, dont un soldat, d’après les autorités locales. L’État hébreu impose depuis 2007 un blocus sur Gaza, territoire de 2,3 millions d’habitants gouverné par les islamistes du Hamas.

Des sources égyptiennes ont indiqué que Le Caire, intermédiaire historique entre Israël et les groupes armés de Gaza, s’efforçait d’établir une médiation. Lors d’un discours, le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a affirmé travailler « sans relâche » pour ramener le calme. « Nous espérons parvenir à un consensus pour un retour au calme le plus rapidement possible », expliquait déjà une source égyptienne samedi.

Avec Belga

Mots-clés:
Israël Palestine gaza
CIM Internet