Paris Match Belgique

« Interdit de se plaindre » : le nouveau mot d’ordre du pape François

Le pape François recommande régulièrement aux fidèles de ne pas céder à la mélancolie et au pessimisme. | © AFP PHOTO / Vincenzo PINTO

Société

Un écriteau « Interdit de se plaindre » est affiché depuis plusieurs jours sur la porte de l’appartement du pape François.

Le message est clair. À partir d’aujourd’hui, celui qui passera la porte résidentielle du pape François n’aura qu’un seul mot d’ordre : laisser ses jérémiades au placard.

C’est en tous cas la directive énoncée sur la pancarte récemment accrochée sur la porte de son appartement du Vatican : « Interdit de se plaindre ! ». Offert au pontife argentin par un psychologue italien, le carton annonce directement la couleur aux visiteurs.

© AFP PHOTO / VATICAN INSIDER – La Stampa

La complainte du fidèle

Auteur d’un ouvrage sur le développement personnel, le psychologue italien Salvo Noe avait offert au pape ce cadeau insolite, à la fin d’une audience publique sur la place Saint-Pierre à la mi-juin, rapporte le blog Vatican Insider du journaliste Andrea Tornielli.

Lire aussi > Le pape François dit « oui » à l’ordination d’hommes mariés

Au moment de l’offrande, le pontife avait promis qu’il l’afficherait sur la porte de son bureau dans lequel il reçoit des visiteurs. Quelques semaines plus tard, l’écriteau est bel et bien mis évidence, non pas dans son véritable bureau – situé dans les luxueux appartements pontificaux – mais dans sa modeste résidence hôtelière Sainte-Marthe.

Et c’est un prêtre italien, ami du pape François reçu à Sainte-Marthe, qui a révélé ce vendredi 14 juillet la nouvelle décoration murale, photos à l’appui.

Te lamenter, tu ne feras pas

En plus de l’interdiction formelle de se plaindre, l’écriteau indique plusieurs autres recommandations telles que « Cesse de te lamenter » ou encore « Agis pour améliorer ta vie ». Grand habitué du « no complain », le pape François recommande régulièrement aux fidèles de ne pas céder à la mélancolie et au pessimisme.

Lire aussi > Benoît XVI fête ses 90 ans : le pape émérite en 3 controverses

Les visiteurs qui ne respecteraient pas le commandement du pontife sont ainsi « sujets à un syndrome de victimisation avec abaissement notable de la bonne humeur et de la capacité à résoudre ses problèmes », est-il inscrit sur le panneau.

« La mesure de la sanction sera doublée dès lors que la violation sera commise en présence d’enfants », poursuit l’instruction concluant que « pour devenir meilleur, il faut se concentrer sur ses propres potentialités et non sur ses propres limites ».

À bon entendeur…

CIM Internet