Paris Match Belgique

Attaques à l’acide : une terrible « tendance » anglaise

Image d'illustration. | © EPA/S. SABAWOON

Société

Londres vient de connaitre une nouvelle série d’attaques défigurantes, faisant de la Grande-Bretagne le pays avec le plus haut taux de jets d’acide au monde.

Nouvelle nuit d’horreur dans les rues londoniennes. Cette fois-ci, aucun véhicule-bélier ou feu ravageur n’est impliqué – ou presque -, seulement un petit flacon. Deux adolescents de 15 et 16 ans sont arrêtés après une série d’agressions à l’acide dans le nord-est de la capitale anglaise dans la nuit de jeudi à vendredi. Comme le raconte la BBC, cinq hommes ont été blessés au visage après avoir reçu des jets d’une substance corrosive. L’une des victimes a été très grièvement touchée et souffrirait de séquelles à vie. Le motif de ces attaques est pour l’instant inconnu.

« J’ai hurlé pour qu’on me vienne en aide »

La première attaque a débuté à 22h25 heure locale vers Hackney Road. Jabed Hussain, 32 ans, travaillait pour Deliveroo ce soir-là. Il était en scooter quand deux hommes, également en deux roues, lui ont lancé de l’acide au visage. Sur une vidéo postée sur Twitter, on aperçoit le livreur se faire asperger d’eau pour limiter ses brulures : « J’ai retiré mon casque puis j’ai hurlé pour qu’on me vienne en aide. Plus ça séchait, plus ça me brûlait. Je hurlais pour qu’on me renverse de l’eau ».

Près de vingt minutes plus tard, une deuxième agression similaire a eu lieu à Islington, puis une troisième, vers 23 heures (heure locale) à Shoreditch High Street. À 23h18, les attaques se sont poursuivies à Cazenove Road, avant de se terminer à Chatworth Road, peu de temps avant minuit : les deux individus ont attaqué un automobiliste, avant de voler sa voiture, rapporte la BBC.

Une « arme de choix » pour les gangs

Selon des informations de la police londonienne relayées par la BBC, les attaques à l’acide se multiplient ces dernières années au Royaume-Uni : depuis 2010, plus de 1800 agressions ont été dénombrées à Londres, dont 261 en 2015 et 454 en 2016. Elles sont ainsi en constante augmentation.

En avril dernier, une autre attaque avait fait douze blessés touchés par une substance acide dans une boite de nuit, suite à une altercation. Le 21 juin dernier encore, June Resham Khan et son cousin Jameel Mukhtar étaient victimes d’une terrible agression – vraisemblablement raciste – dans leur voiture. Alors que les attaques à l’acide ont longtemps été une punition presque exclusivement féminine – et plus spécialement dans certaines communautés moyen-orientales -, elles semblent toucher de plus en plus aveuglément leurs victimes. La Metropolitan Police estime ainsi que les hommes ont désormais deux fois plus de chances d’en être les victimes, notamment dans des crimes de gangs.

Selon le criminologue Simon Harding, l’acide est une « arme de premier choix », a-t-il confié à la BBC. « Jeter de l’acide est une manière de montrer sa domination, son pouvoir et son contrôle, ce qui crée une peur énorme entre les membres de gangs ». Forcément préméditées, les attaques à l’acide sont pourtant moins durement punies que celles au couteau, d’autant qu’il est « bien plus facile de se débarasser d’une bouteille en plastique que d’un couteau », explique le docteur.

Si le phénomène n’est pas totalement nouveau – l’époque victorienne a eu son lot d’attaques à l’acide -, l’importance que prend le phénomène devient réellement inquiétante, alors que la Grande-Bretagne a désormais le plus haut taux d’attaques par personne du monde.

 

CIM Internet