Quand un ado de 13 ans « usurpe » le compte Twitter du ministère de la Culture en France

Quand un ado de 13 ans « usurpe » le compte Twitter du ministère de la Culture en France

Capture d'écran Twitter.

Société

Des messages injurieux ont été diffusés pendant plusieurs heures par le compte Twitter du ministère de la Culture français, dans la nuit de lundi à mardi. Il s’agirait du fils de la community manager du compte.

 

Le ministère de la Culture a annoncé ce mardi matin que son compte Twitter avait été « usurpé » pendant la nuit, après une avalanche de messages injurieux ou loufoques publiés depuis cette adresse. L’auteur de cette longue série de tweets, supprimés depuis du compte officiel du ministère mais visibles sur des captures d’écran réalisées par des utilisateurs, affirme notamment : « En gros ma mère est la vraie CM (community manager, NDLR) et je m’ennuie mdrrrr…». Il avait aussi révélé son compte personnel sur Twitter : @ViViTiX et suivi par plus de 10 000 personnes avant d’être supprimé.

Le ministère de la Culture a indiqué dans un communiqué que son compte « a été usurpé dans la nuit du 17 au 18 juillet » et présenté « toutes ses excuses pour ces tweets indésirables ». « Les messages inappropriés ont été supprimés depuis », a-t-il ajouté. Dès 5h23, le ministère avait indiqué sur Twitter que son compte avait été usurpé « entre 1h et 5h », ajoutant qu’il essayait de « régler le problème ».

Des échanges surréalistes et des injures

Cet incident a donné lieu à des échanges tantôt injurieux, tantôt surréalistes : « Comptez-vous faire quelque chose contre les gens qui dénigrent le fromage svp », demande un utilisateur, qui se voit répondre : « bien sûr, d’ailleurs nous allons créer un service spécial avec le grand roi fromage à sa tête » ainsi que des insultes gratuites comme  « Ta mère la chiennasse » ou encore « gênant comme les nudes de ta mère. Le jeune homme affirme avoir 13 ans, et prétend être le fils de la community manager du ministère. Contacté par le Huffington Post, le ministère de la Culture a refusé de confirmer qu’il s’agissait bien du fils d’une responsable qui était à l’origine de cette usurpation mais confirmé que c’est « bien un pré-ado qui a eu accès au compte ».

Lire aussi > Françoise Nyssen, une « Belge » à la culture en France

Le hashtag #ministerechomage, lancé par l’auteur de ces messages « indésirables », a été l’un des plus utilisés pendant la nuit en France.

Un journaliste de RTL a capturé certains des tweets :

CIM Internet