Paris Match Belgique

En Finlande, les passages depuis la frontière russe ont doublé depuis la mobilisation

finlande frontiere russe

Le point frontière de Nuijamaa, à Lappeenranta en Finlande, où de nombreux véhicules provenant de Russie font la file pour entrer dans le pays. Cliché pris ce jeudi 22 septembre 2022. | © Lauri Heino / Lehtikuva / AFP.

Société

Le nombre d’entrées de citoyens russes à la frontière finlandaise a doublé depuis l’annonce de la mobilisation militaire partielle en Russie, même s’il reste à un niveau limité, ont annoncé les garde-frontières vendredi.

La Finlande, qui s’apprête à durcir encore les conditions d’entrées des Russes munis de visas dans le pays nordique, a vu entrer « 6 470 Russes par la frontière terrestre jeudi », a dit à l’AFP un porte-parole de l’autorité. Au début de la semaine, le niveau avoisinait les 3 100, et le nombre d’entrées jeudi est similaire à celui d’un jour de week-end, traditionnellement plus chargé.

Le nombre de passages vers la Finlande dépasse nettement celui vers la Russie, mais reste toutefois relativement faible par rapport par exemple aux niveaux pré-pandémie de Covid-19, selon les garde-frontières. L’ordre de mobilisation partielle annoncé par le président Vladimir Poutine semble avoir amplifié les départs de Russes à l’étranger, inquiets de devoir servir durant la guerre en Ukraine.

Pour Sanna Marin, le risque posé par les voyageurs russes doit être « réévalué »

Les autorités ont affirmé que 300 000 réservistes seraient appelés, mais de nombreux Russes redoutent une mobilisation beaucoup plus massive. La Finlande avait annoncé mercredi soir un projet de « solution nationale » pour restreindre encore l’accès des Russes à son territoire. Le pays avait déjà décidé en août de diviser par dix le nombre de visas touristiques à compter du 1er septembre, face à l’impopularité du passage de Russes en pleine guerre d’invasion en Ukraine.

Lire aussi > Vladimir Poutine décrète « une mobilisation militaire partielle » en Russie

« Le tourisme et les voyages de Russes doivent être interrompus, y compris le transit via la Finlande », a affirmé la Première ministre sociale-démocrate Sanna Marin jeudi. Le risque posé par les voyageurs russes doit être « réévalué » après l’ordre de mobilisation de Moscou, selon elle. « D’autres pays, comme les pays baltes et la Pologne, ont utilisé ce risque de sécurité comme un argument pour empêcher des gens d’entrer », a-t-elle souligné. Mais la solution exacte que va retenir la Finlande n’est pas encore connue.

Avec Belga

CIM Internet