Paris Match Belgique

Quand Airbnb attaque le devoir d’information introduit par Bruxelles

Photo d'illustration. | © BELGA/Sascha Steinach/dpa-Zentralbild

Société

La plateforme communautaire de location de logements de particuliers Airbnb a décidé d’attaquer devant la Cour constitutionnelle, via sa tête de pont européenne Airbnb Ireland UC, une ordonnance bruxelloise de décembre dernier.

C’est ce qu’ont indiqué ce jeudi 20 juillet les journaux L’Echo et De Tijd. Le texte a instauré une taxe d’environ 3 euros par nuitée et par chambre à charge des personnes qui proposent une location via la plateforme, mais ce n’est pas cet aspect de l’ordonnance que l’entreprise a décidé de contester.

Lire aussi > Airbnb lance une plateforme d’hébergement gratuit pour les réfugiés et sans-abri

C’est le devoir d’information ou de « reporting » qu’Airbnb Ireland souhaite voir annulé. L’ordonnance crée en effet l’obligation pour les intermédiaires, dont Airbnb, de fournir, sur demande de l’administration bruxelloise, les données de chaque exploitant qui y est lié, les coordonnées de leur(s) établissement(s) et le nombre de nuitées exploitées durant l’année écoulée.

Lire aussi > Le fisc veut partir à la chasse aux Airbnb

Ce devoir d’information doit permettre à Bruxelles Fiscalité de récolter des informations pour collecter la taxe. Si l’intermédiaire n’obtempère pas, il peut faire l’objet d’une amende administrative, explique la Région.

(Avec Belga)

Mots-clés:
Bruxelles Airbnb
CIM Internet