Paris Match Belgique

Shanti, rescapée des attentats de Bruxelles, a été euthanasiée à 23 ans pour souffrance psychique insupportable

euthanasie

Image d'illustration. | © Unsplash

Société

Une situation qui démontre à quel point les conséquences des attentats de Bruxelles se font ressentir même plusieurs années après pour de nombreuses victimes.

 

Elle avait à peine 23 ans. Shanti De Corte a été euthanasiée le 7 mai dernier a-t-on appris lors d’un reportage diffusé ce mecredi sur la RTBF. Un reportage qui aurait d’ailleurs choqué la famille de la victime, qui raconte que sa diffusion aurait été réalisée à leur insu. On apprend ainsi que, le 22 mars 2016, la jeune-femme se trouvait à l’aéroport de Zaventem lorsque les terroristes ont fait exploser leurs bombes. Elle s’apprêtait à s’envoler pour un voyage de fin d’études à destination de Rome, mais ressortira finalement de l’aéroport avec des dégâts psychologiques insurmontables pour la jeune femme déjà très fragile émotionnellement.

La jeune Flamande se trouvait à quelques mètres à peine des explosions lorsqu’elles ont eu lieu. Elle n’a heureusement pas été physiquement touchée par l’attentat, elle en ressortira cependant irrémédiablement traumatisée. Durant plusieurs mois, elle sera hospitalisée en psychiatrie, dans un hôpital de la province d’Anvers où elle fera plusieurs allers-retours avant de faire une tentative de suicide en 2020.

« Souffrance psychique inaltérable »

Le traumatisme est tel qu’elle demande finalement le suicide assisté, dépénalisé en Belgique depuis 2002. Elle fait plusieurs demandes pour « souffrance psychique inaltérable » qui seront d’abord rejetées avant de se tourner vers une association qui défend le droit de mourir dans la dignité : Leif. En avril 2022, elle dépose une nouvelle demande d’euthanasie qui est cette fois validée par deux psychiatres. Shanti a finalement quitté ce monde le 7 mai dernier, entourée de sa famille. « J’ai ri et j’ai pleuré. Jusqu’au tout dernier jour. J’ai aimé et j’ai eu le droit de ressentir ce qu’était le véritable amour. Je vais maintenant partir en paix. Sachez que vous me manquez déjà », a-t-elle écrit en message d’adieu sur Facebook.

Le parquet d’Anvers aurait ouvert une information judiciaire concernant l’euthanasie de Shanti De Corte. Contacté par la RTBF, le parquet n’a cependant pas confirmé l’information.

CIM Internet