Paris Match Belgique

Aux Etats-Unis, la vidéo d’un lycéen harcelé provoque la consternation et l’émotion

Image d'illustration. | © Frédéric Cirou/AltoPress/Maxppp

Société

Un lycéen filmé alors qu’il était harcelé par des camarades est devenu un symbole de courage aux Etats-Unis après que la vidéo a été publiée sur les réseaux sociaux.

D’après un article Paris Match France de La Rédaction

Il n’a pas fallu longtemps pour que les images se propagent et fassent le tour du monde. La vidéo d’un lycéen ayant des difficultés d’apprentissage et le montrant se faire brutaliser et humilier par des camarades de classe, a ému les Etats-Unis et provoqué une vague de colère à travers le pays. Sur les images, le jeune garçon prénommé Javier est entouré de plusieurs élèves qui le harcèlent au point de lui raser la tête. Le tout sous les yeux d’un surveillant qui au lieu de réagir, semble s’amuser de la situation alors que la victime est en larmes.

Sur Twitter, la vidéo a été vue plus de 9 millions de fois, recevant les réponses indignées des internautes. Le petit clip de moins d’une minute filmé au lycée Arvin, en Californie, a eu un tel retentissement que plusieurs sportifs de haut niveau ont réagi, promettant d’entrer en contact avec l’adolescent pour le soutenir. Micah Parsons, passeur vedette des Cowboys de Dallas, a ainsi demandé à ses fans de l’aider à trouver ses coordonnées, de même que le basketteur des Boston Celtics, Marcus Smart. «Ne postez pas ses informations personnelles ici, mais envoyez un e-mail à YGCHOOPS@GMAIL.COM pour savoir comment entrer en contact avec lui ou sa famille et nous demanderons aux Celtiques et à Puma de lui envoyer un petit quelque chose», a écrit ce dernier qui a affirmé : «On assure ses arrières».

Vendredi matin, deux jours après la publication de la vidéo, de nombreux élèves, parents et habitants de la zone où se trouve le lycée ont manifesté près de l’établissement, dénonçant notamment le manque de réaction de la direction. En anglais et en espagnol, les participants chantaient «Stop au harcèlement». «Cette école ici, elle tolère l’intimidation, mais pas nous», a déclaré au «Bakersfield News» Celeste Garcia, une ancienne élève d’Arvin High. «Je sais ce que ça fait d’être victime d’intimidation et j’ai été encore plus touchée par la vidéo parce que j’ai un frère qui va ici. Alors j’ai imaginé que c’était lui. Mon sang bouillait. Je veux pleurer. Cela me brise le cœur», a-t-elle ajouté.

La réaction du lycée fait débat

«L’administration du lycée Arvin est au courant d’une vidéo circulant sur les réseaux sociaux. Le comportement affiché dans la vidéo est clairement inacceptable et nous ne tolérons aucune forme d’intimidation. Lorsque les élèves enfreignent les limites d’un comportement acceptable, ils seront tenus responsables de leurs actes et l’école fournira un soutien à tout élève concerné. Cet incident fait l’objet d’une enquête approfondie et des mesures disciplinaires appropriées seront prises», avait réagi jeudi le lycée. Vendredi, l’établissement a ajouté que deux employés avaient été suspendus le temps de la durée de l’enquête.

La superviseure du comté de Kern, Leticia Perez, se trouvait vendredi à la manifestation. Elle a déclaré: «Cela ne devrait pas être un lieu de cruauté et personne ne devrait jamais le permettre, pas une seconde. Cruauté envers un autre être humain en l’excluant ou en le ciblant de quelle que manière que ce soit. C’est absolument atroce». Si le lycée Arvin est à ce point critiqué, c’est parce qu’il aurait des antécédents de harcèlement scolaire. En août dernier, un élève s’est suicidé après avoir été intimidé par des camarades.

Avelina Santiago, la mère de Javier, a déclaré jeudi par l’intermédiaire d’un interprète que son fils se portait bien et recevait beaucoup de soutien personnel et émotionnel. Suite à l’incident, il a notamment été reçu gratuitement par un barbier qui lui a offert une nouvelle coupe de cheveux et a promis à ses proches de le recevoir à nouveau et lui faire «une coupe de VIP pour qu’il sache qu’il est soutenu ici et que l’humiliation qu’il a subi n’est pas normale, qu’importe la situation», peut-on lire sur les réseaux sociaux.

CIM Internet