Paris Match Belgique

Qui est « Janja », la nouvelle Première dame brésilienne ?

Rosangela da Silva

Lula da Silva embrasse sa femme, Rosangela "Janja" da Silva, après avoir remporté le second tour de l'élection présidentielle, à Sao Paulo, au Brésil, le 30 octobre 2022. | © NELSON ALMEIDA / AFP

Société

Le Brésil a une nouvelle Première dame. Rosangela da Silva, surnommée «Janja» a épousé le président Lula en mai dernier.

D’après un article Paris Match France de Clémentine Rebillat

Ils se sont mariés en mai dernier, dans une salle des fêtes du quartier résidentiel de Brooklin, à Sao Paulo. Lula, qui a remporté la présidentielle dimanche au Brésil face à son adversaire Jair Bolsonaro, a pu compter durant toute la campagne sur le soutien de son épouse, Rosangela da Silva. Agée de 56 ans, elle est désormais la nouvelle Première dame du pays. Un rôle qui ne fait pas peur à cette quinquagénaire souriante, engagée politiquement depuis l’adolescence.

Militante de gauche

Sociologue féministe, militante de gauche, elle a rejoint le Parti des travailleurs – cofondé par Lula – dès ses 17 ans, avant même d’obtenir son diplôme à l’Université fédérale du Paraná, rapporte l’édition brésilienne de «Marie Claire». Elle a ensuite travaillé près de 20 ans dans l’entreprise d’énergie publique Itaipu Binacional, qui gère l’immense barrage d’Itaipu. «Lorsque nous avons commencé à travailler ensemble, nous avons mené une campagne pour lutter contre la violence faite aux femmes, et elle a organisé des réunions et des activités. Elle est très facile à approcher, ce qui a facilité notre travail», a déclaré au média UOL, Maria Helena Guarezi, alors directrice d’Itaipu, désormais amie proche de «Janja».

Très investie dans la campagne de Lula

Femme divorcée sans enfant, elle vivait seule depuis dix ans lorsqu’elle a rencontré celui qui deviendrait plus tard son époux. Amis avant de devenir amoureux, les deux ont débuté leur relation en 2017, avait détaillé le service de presse du candidat en mai dernier. Mais ils n’ont officialisé leur histoire que deux ans plus tard, quand Lula – 76 ans, et veuf à deux reprises – était incarcéré pour corruption. Rosangela da Silva avait alors participé à un campement de militants qui sont restés 18 mois en face de la prison et a rendu visite à l’ancien syndicaliste à plusieurs reprises, jusqu’à sa libération, en novembre 2019.

À sa sortie de prison, Lula a utilisé la maison de sa compagne comme base temporaire pour donner des interviews et tenir des réunions. Le couple vit désormais à São Paulo et a un chien nommé Résistance.

Rosangela da Silva, un atout pour l’électorat féminin et écologiste

Durant la campagne présidentielle, qui s’est révélée bien plus serrée que ne l’annonçaient les sondages, Rosangela da Silva est montée plusieurs fois sur scène, dynamisant les meetings de son mari afin, notamment, de séduire l’électorat féminin. Elle s’est également exprimée pour l’écologie et le bien-être animal, tentant de changer l’image vieillissante de Lula. «Je n’ai pas de bâillon dans la bouche. Dans mon parti, les femmes peuvent parler», a déclaré «Janja» durant la campagne. «Personne ne me dit ce que je peux ou ne peux pas dire».

CIM Internet