Paris Match Belgique

La Corée du Nord lance un missile qui retombe au large du Japon

la corée du nord envoie un missile intercontinental vers l'est

Des passants inquiets regardent des images du missile nord-coréen sur une télévision dans les rues de Séoul, ce vendredi 18 novembre 2022. | © Anthony WALLACE / AFP.

Société

La Corée du Nord a lancé vendredi un missile balistique intercontinental (ICBM), selon l’armée sud-coréenne, dernier épisode en date d’une série record de tirs de projectiles ces dernières semaines, alors que Séoul et Washington s’attendent à un essai nucléaire imminent de la part de Pyongyang.

L’état-major sud-coréen « estime que la Corée du Nord a lancé un ICBM », a déclaré à l’AFP un responsable de la Défense, sans plus de détails. Un peu plus tôt, l’armée du Sud avait indiqué avoir détecté « le lancement d’un missile balistique non-identifié en direction de l’est ». Le Japon a également confirmé ce lancement, le qualifiant d' »absolument inacceptable », selon son Premier ministre. Il a d’abord averti que l’ICBM pourrait tomber dans sa zone économique exclusive (ZEE) maritime, puis a déclaré plus tard qu’en effet le missile « semblait être retombé » dans la ZEE à l’ouest d’Hokkaido.

Biden presse la Chine d’intervenir

M. Kishida a précisé qu’aucun dégât à des navires ou avions n’avait été signalé. Les gardes-côtes nippons ont demandé aux navires croisant dans les parages de ne pas s’approcher des débris pouvant flotter en mer. Le 3 novembre, la Corée du Nord avait déjà lancé un ICBM mais ce tir avait apparemment échoué, selon Séoul et Tokyo. Le pays avait rompu en mars dernier un moratoire qu’il s’était auto-imposé en 2017 sur les lancements de ce type de missiles à longue portée.

La Corée du Nord avait déjà tiré jeudi un missile balistique à courte portée, quelques heures après une mise en garde de son ministre des Affaires étrangères qui avait promis une riposte « féroce » au renforcement de l’alliance de sécurité entre Séoul, Tokyo et Washington.

Les États-Unis, la Corée du Sud et le Japon ont intensifié ces derniers mois leurs manœuvres militaires conjointes face aux menaces de la Corée du Nord, laquelle voit dans ces exercices des répétitions générales à une invasion de son territoire ou à un renversement de son régime. Au cours d’une rencontre mardi en marge du sommet du G20 à Bali, le président américain Joe Biden a tenté de convaincre son homologue chinois Xi Jinping d’intercéder auprès de la Corée du Nord pour qu’elle renonce à effectuer un essai nucléaire, comme Washington et Séoul lui en prêtent l’intention.

Avec Belga

CIM Internet