Paris Match Belgique

Qui est Ju Ae, la « princesse » de Pyongyang, deuxième fille de Kim Jong-un ?

Qui est Ju Ae, la « princesse » de Pyongyang, deuxième fille de Kim Jong-un ?

Kim Jong-un et sa fille Ju Ae. | © Kim Jae-Hwan / SOPA Images

Société

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a de nouveau mis en avant dimanche sa deuxième fille, Ju Ae. Une manière de perpétrer la dictature familiale ?

 

D’après un article Paris Match France de Yannick Vely

« La fille bien-aimée » de Kim Jong-un sera-t-elle un jour la dirigeante la plus crainte du monde entier ? Dimanche, le quotidien officiel Rodong Simun a publié de nouvelles photos montrant le maître de Pyongyang avec Ju Ae, sa deuxième fille. L’existence de cette dernière avait été confirmé la semaine dernière, lorsque les médias nord-coréens avaient publié des photos d’elle assistant avec son père, main dans la main, au lancement du Hwasong-17.

L’apparition soudaine de cette enfant a relancé les spéculations sur une future transmission du pouvoir dynastique en Corée du Nord, où Kim Jong Un a succédé à son père Kim Jong Il et à son grand-père Kim Il Sung. Les services de renseignement sud-coréens estiment que M. Kim, qui s’est marié en 2009 à Ri Sol Ju, a trois enfants. Le premier enfant serait né l’année suivante, le deuxième et le troisième en 2013 et en 2017.

Lire aussi > Kim Jong Un promet une « redoutable capacité de frappe » pour la Corée du Nord

L’une des seules confirmations de l’existence d’enfants du dirigeant provient curieusement d’une visite de la star de la NBA Dennis Rodman, qui s’était rendu en Corée du Nord en 2013. Lors de cette visite, il avait affirmé avoir tenu dans ses bras le dernier bébé de Kim, Ju Ae. « J’ai tenu leur bébé Ju-ae et j’ai parlé avec Mme Ri aussi. C’est un bon père et il a une belle famille », avait déclaré Rodman à l’époque.

Elle pourrait avoir neuf ans

Ju Ae pourrait donc avoir neuf ans. Maintenant que son existence a été révélée, elle sera probablement en mesure de participer aux affaires d’État, a expliqué à l’AFP Cheong Seong-hang, expert du Nord à l’institut Sejong en Corée du Sud. Le fait qu’elle soit publiquement aux côtés de son père pourrait en outre indiquer qu’elle a été choisie comme son successeur.

La relève

Le père de Kim Jong Un, Kim Jong Il, l’avait choisi pour être son successeur parmi ses enfants parce qu’il lui ressemblait le plus en termes de personnalité et de tempérament, explique M. Cheong. « Kim Jong-un pourrait vouloir faire de même avec cette fille en particulier. Peut-être a-t-elle les qualités que Kim pense être les siennes », analyse-t-il, ajoutant que si elle continuait à accompagner son père à des événements importants, cela serait probablement le signe qu’il la considère comme sa relève.

CIM Internet