Paris Match Belgique

Plus de 300 morts en Iran depuis le début des troubles [VIDÉO]

Plus de 300 morts en Iran depuis le début des troubles

Nasibe Samsaei, une Iranienne vivant en Turquie, coupe ses cheveux lors d'une manifestation devant le consulat d'Iran à Istanbul, le 21 septembre 2022. | © Yasin AKGUL / AFP

Société

Le mouvement de contestation a commencé le 16 septembre 2022 avec la mort en détention de Mahsa Amini, accusée d’avoir mal porté le voile.

 

Plus de 300 personnes sont mortes en Iran depuis le début du mouvement de contestation provoqué par la mort en détention le 16 septembre de Mahsa Amini, une jeune Kurde accusée d’avoir enfreint le code vestimentaire strict pour les femmes, a annoncé lundi soir un général des Gardiens de la Révolution.

« Tout le monde dans le pays a été affecté par la mort de cette dame. Je n’ai pas les dernières statistiques, mais je pense que nous avons eu peut-être plus de 300 martyrs et personnes tuées parmi les meilleurs enfants de ce pays suite à cet incident », a déclaré, faisant allusion aux forces de l’ordre et aux manifestants, le général Amirali Hajizadeh, commandant de la force aérospatiale des Gardiens de la révolution, l’armée idéologique de l’Iran, dans une vidéo mise en ligne par l’agence de presse Mehr.

Lire aussi > Les proches ont perdu le contact d’Elnaz Rekabi, athlète iranienne qui a défié le pouvoir en ôtant son hijab

Dans ce bilan figurent des dizaines de membres des forces de l’ordre tués dans des affrontements avec les manifestants ou assassinés, selon les autorités iraniennes.

Un bilan encore plus lourd pour une ONG

Ce bilan se rapproche de celui diffusé par l’ONG Iran Human Rights (IHR), basée en Norvège, qui fait état d’au moins 416 personnes « tuées dans la répression des manifestations en Iran ».

Lire aussi > « Say Their Names » : La campagne pour ne pas oublier les victimes iraniennes pendant la Coupe du monde

Selon cette organisation, ce chiffre comprend les personnes tuées dans les manifestations liées à la mort de Mahsa Amini et celles qui ont perdu la vie dans les violences au Sistan-Baloutchistan, une province du sud-est de l’Iran.

Avec Belga

CIM Internet