Paris Match Belgique

D’où vient la tradition du sapin de Noël ?

Image d'illustration

Société

Au mois de décembre, les maisons et les magasins arborent un sapin illuminé de mille feux pour fêter Noël. Mais savez-vous d’où vient cette tradition ?

La tradition du sapin de Noël n’est pas neuve. Selon la légende, au VIIIᵉ siècle, un moine évangélisateur allemand appelé Saint Boniface, désirait convaincre les druides germains des environs de Geismar que le chêne, considéré comme sacré à l’époque, ne l’était pas. Il décida alors d’en abattre un, celui-ci en tombant écrasa tout sur son passage à l’exception d’un jeune sapin. Voyant ce phénomène comme un miracle, il le nomma « arbre de l’enfant Jésus ». Depuis, on plante en Allemagne de jeunes sapins pour célébrer la naissance du Christ.

D’autres légendes existent. Au Moyen-Âge, on utilise des sapins garnis de pommes rouges pour symboliser l’arbre du paradis, car ils étaient plus faciles à trouver que les pommiers.

Un sapin aux origines germaniques

C’est en Alsace (à l’époque en territoire allemand) que l’on découvre la première trace écrite de l’existence du sapin de Noël. En 1921, le livre des comptes de la ville de Sélestat évoque une vente de sapins de Noël. On sait également, d’après des archives historiques, qu’un sapin de Noël s’élevait devant la cathédrale de Strasbourg en 1539. La tradition a pris une telle ampleur dans la région que la ville de Freiburg interdit l’abattage de sapins pour Noël en 1554.

À l’époque, les arbres étaient ornés de pommes, de petits gâteaux et de confiseries. Au XVIII siècle, les sapins sont décorés de coquilles de noix remplies d’huile sur lesquels on fait flotter des chandelles. Au fut et à mesure, les pommes sont remplacées par des boules, des papillotes en forme de rose ou des fleurs en papier. Concernant l’étoile au sommet du sapin, il s’agit d’un clin d’œil à l’étoile apparue aux Rois mages pour les guider vers Bethléem. C’est le réformateur protestant, Martin Luther est souvent considéré comme la première personne à avoir mis des lumières dans le sapin de Noël.
Pourquoi donc la tradition est-elle, dans un premier temps, cantonnée à l’Alsace ? Car depuis la Réforme, les protestants veulent se distinguer des catholiques qui célébraient la Nativité autour d’une crèche. 

C’est avec la guerre de 1870 et l’expatriation d’un grand nombre d’Alsaciens que cette tradition s’est exportée partout en France et en Europe.

Ou peut-être baltes…

Cependant, l’Alsace n’est pas le seul lieu à revendiquer la paternité du premier sapin de Noël. La Lettonie et l’Estonie se revendiquent toutes deux comme le lieu de naissance du premier sapin de Noël. Cette tradition existerait en Lettonie depuis 1510 quand l’association de marchands La Maison des Têtes noires traversa la ville avec un sapin et le décora avant de le brûler quelque temps après. L’Estonie réfuta à ces allégations en affirmant qu’une fête similaire organisée par cette même association avait eu lieu bien avant, en 1441 à Tallinn. Une plaque a d’ailleurs été créée dans le cadre de la célébration du 500e anniversaire de l’origine de l’arbre de Noël.

 

 

Si vous êtes intéressés par l’histoire de Noël, n’hésitez pas à vous procurer La Petite Histoire de Noël de Diane Béduchaud aux éditions Librio.

CIM Internet