Paris Match Belgique

Transgenres dans l’armée : le Canada répond aux États-Unis

La Gay Pride de Toronto, le 25 juin 2017. | © EFE/OSVALDO PONCE

Société

Alors que Donald Trump a annoncé que les transgenres ne pourraient pas servir dans l’armée américaine, le Canada lui a répondu en vantant la diversité.

D’après un article PARIS MATCH FRANCE de La Rédaction

Le gouvernement canadien a fait la promotion ce mercredi 26 juillet du recrutement des soldats de toutes identités ou orientations sexuelles, contre pied à l’annonce quelques heures plus tôt par Donald Trump de l’interdiction faite aux personnes transgenres de servir dans l’armée américaine. « Peu importe votre identité/orientation sexuelle, enrôlez-vous » dans les forces armées canadiennes, a publié sur son compte Twitter, le ministère de la Défense, suivi du mot-clé « la diversité fait la force ».

Lire aussi > Donald Trump interdit aux personnes transgenres de servir dans l’armée

Cette annonce survient quelques heures après que le Président américain Donald Trump a déclaré, également via Twitter, que « le gouvernement des États-Unis n’acceptera pas ou ne permettra pas aux personnes transgenres de servir dans aucune capacité dans l’armée américaine ». Avec son message, le ministère canadien a publié une photographie de marins canadiens jouant de la musique lors de la Gay Pride de Toronto en 2016, ainsi qu’un lien hypertexte vers la page de recrutement de l’armée.

Les personnes LGBT peuvent servir depuis 1992 au Canada

En 1992, l’armée canadienne avait annulé une ordonnance datant de 1967 qui lui permettait d’exclure de ses rangs toute personne soupçonnée de « déviance sexuelle ». Depuis cette abrogation, les personnes LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres) peuvent « servir fièrement dans les forces armées canadiennes, et ce, à l’abri de harcèlement et de discrimination », a récemment noté le ministère de la Défense.

Lire aussi > Justin Trudeau : façade cool, fond conservateur

L’armée ne donne aucune donnée sur le nombre de personnes transgenres dans ses rangs mais, selon les médias locaux, elles seraient de quelques centaines. L’armée aurait également financé quelques dizaines d’opérations de changement de sexe.

CIM Internet