Paris Match Belgique

Près d’une soixantaine de personnes sont mortes à cause de la tempête aux Etats-Unis

CHICAGO, ILLINOIS

La tempête aux Etats-Unis fait des victimes. | © SCOTT OLSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Société

Selon un bilan révisé, 59 morts ont été recensés, un bilan revu à la hausse par rapport aux 56 tués rapportés auparavant.

 

La tempête historique qui a balayé les Etats-Unis durant la période de Noël a tué près d’une soixantaine de personne. Si la tempête s’amenuise, son impact continuait de se faire sentir dans la région de Buffalo. Le comté d’Erie dans l’Etat de New York, où se trouve la ville de Buffalo, près de la frontière avec le Canada, rassemble en effet à lui seul 37 des au moins 59 décès liés à la tempête dans le pays, selon un nouveau bilan mercredi. Des personnes sont mortes parce qu’elles n’avaient pas de chauffage chez elle par un froid polaire, d’après les autorités. D’autres ont été retrouvées sans vie dans leur voiture ou dans la rue.

A Noël, le froid s’est fait ressentir à divers degrés dans une grande partie du pays, jusqu’au Texas et en Floride, peu habitués à de telles conditions météorologiques. Ces dernières s’amélioraient mercredi, avec des températures en hausse.  Mais « à mesure que les températures se réchauffent, nous nous attendons à ce que la neige fonde et à de possibles inondations causées par une fonte rapide » , a averti Mark Poloncarz, un responsable du comté d’Erie. La gouverneure de l’Etat de New York, Kathy Hochul, a demandé aux diverses agences locales de se préparer en prévision d’« inondations potentiellement dangereuses » . Pompes à eau, générateurs et sacs de sable étaient prêts à être distribués, notamment pour le comté d’Erie, selon un communiqué. Mercredi, la Garde nationale faisait du porte à porte dans les zones où l’électricité n’avait pas encore été rétablie, pour s’assurer que les habitants étaient en sécurité, a tweeté Mark Poloncarz. L’interdiction de circuler en voiture restait en vigueur à Buffalo.

Avec Belga 

Mots-clés:
USA États-Unis tempête
CIM Internet