Paris Match Belgique

Poutine ordonne un cessez-le-feu en Ukraine les 6 et 7 janvier

poutine guerre en ukraine

Vladimir Poutine sur un cliché diffusé ce jeudi 5 janvier par le Kremlin. | © Mikhail Klimentyev / Russian Presidential Press and Information Office / TASS / Sipa USA.

Société

Le président russe Vladimir Poutine a ordonné jeudi à ses forces d’appliquer un cessez-le-feu en Ukraine les 6 et 7 janvier à l’occasion du Noël orthodoxe, après une demande en ce sens du patriarche Kirill, a indiqué le Kremlin.

« Compte tenu de l’appel de Sa Sainteté le patriarche Kirill, j’instruis le ministre russe de la Défense d’introduire un régime de cessez-le-feu sur toute la ligne de contact entre les parties en Ukraine à partir de 12H00 le 6 janvier de cette année jusqu’à 24H00 le 7 janvier », a indiqué Vladimir Poutine dans un communiqué diffusé par le Kremlin.

Cette annonce intervient alors que le président turc, Recep Tayyip Erdogan, avait exhorté plus tôt son homologue russe à appliquer un « cessez-le-feu unilatéral » en Ukraine, au cours d’un entretien téléphonique, selon un communiqué transmis par la présidence turque.

Poutine « mourant », guerre de l’info et pluie de missiles

« Vladimir Poutine a réaffirmé que la Russie était ouverte à un dialogue sérieux, à condition que les autorités de Kiev se conforment aux exigences bien connues et répétées plusieurs fois et prennent en compte les nouvelles réalités territoriales », a de son côté déclaré le Kremlin. Le président russe a également dénoncé le « rôle destructeur » joué par l’Occident en fournissant des armes et des renseignements à l’Ukraine, a-t-il encore été ajouté.

Toujours en proie à de violents combats, l’Ukraine a accusé ce jeudi Moscou de continuer à fabriquer des missiles pour la frapper. Kiev a aussi, via son directeur du renseignement militaire, assuré que Vladimir Poutine était « mourant », faisant état d’une rumeur qui gonfle depuis de longs mois. « Nous pensons que c’est un cancer », a expliqué Kyrylo Boudanov, qui dit tenir ses renseignements de « sources humaines« . « Cette guerre devrait se finir avant qu’il ne meure », dit-il toutefois.

La ministre des Affaires étrangères française, Catherine Colonna, a de son côté souligné que la rumeur sur l’état de santé de Poutine n’est « ni confirmée » ni « partagée » par les alliés de la France.

Avec agences

CIM Internet