Paris Match Belgique

Elon Musk et Twitter ont-ils contribué à l’assaut au Brésil ?

Jair Bolsonaro

Images des assaults. | © Ton MOLINA / AFP.

Société

Alors que des milliers de partisans de Jair Bolsonaro ont envahi les bâtiments du pouvoir au Brésil dimanche, le rôle des réseaux sociaux est une nouvelle fois pointé du doigt, et notamment celui de Twitter.

D’après un article Paris Match France de La Rédaction

« J’espère que les citoyens du Brésil seront capables de résoudre ce problème pacifiquement », a écrit Elon Musk dimanche soir. Comme le monde entier, il découvrait les images envoyées depuis Brasilia, où des milliers de partisans de Jair Bolsonaro ont pris d’assaut les bâtiments du pouvoir. Ces derniers contestent toujours le résultat de la dernière élection présidentielle, qui a permis au candidat de gauche, Lula, de reprendre la tête de l’Etat. Durant ces heures de chaos qui ont rappelé l’invasion du Capitole le 6 janvier 2021 aux Etats-Unis par les soutiens de Donald Trump, les observateurs n’ont pu, une nouvelle fois, que constater le rôle majeur joué par les réseaux sociaux.

Si Facebook et Telegram sont, comme souvent, tenus pour responsables de la montée de l’extrême-droite en ligne, c’est cette fois-ci Twitter qui est au cœur de la polémique. Alors que la plateforme tentait, tant bien que mal, de limiter les discours haineux, son rachat par Elon Musk a semble-t-il joué un rôle important dans les évènements au Brésil. Depuis que le milliardaire a repris la direction du réseau social, de nombreux comptes autrefois bannis ont pu faire leur retour. Selon une analyse de la BBC, un certain nombre de comptes Twitter brésiliens importants, qui ont répandu des rumeurs à propos des élections, ont été rétablis par Elon Musk. Les comptes avaient auparavant été interdits.

« Il est possible que le personnel de Twitter ait donné sa préférence aux candidats de gauche »

La modération au Brésil aurait par ailleurs pratiquement disparu de la plateforme depuis son arrivée. Le Washington Post, citant des chercheurs brésiliens, indique que Twitter, «en particulier», a été utilisé par «un cercle d’influenceurs d’extrême-droite». Depuis octobre dernier et la victoire de Lula, les alliés de l’ancien président affirment que l’élection a été truquée. Elon Musk lui-même a offert son opinion sur la politique brésilienne en décembre dernier. «J’ai vu beaucoup de tweets inquiétants à propos de la récente élection au Brésil. Si ces tweets sont corrects, il est possible que le personnel de Twitter ait donné sa préférence aux candidats de gauche». Il a suggéré que certains des employés de Twitter au Brésil étaient «fortement partisans politiquement» sans donner de détails ni de preuves.

Allant encore plus loin, le milliardaire sud-africain a mis à la porte une grande majorité des employés de Twitter au Brésil, ne gardant que les commerciaux. Le «Washington Post» écrit que parmi les personnes renvoyées, huit, installées à Sao Paulo, avaient pour mission de faire de la modération en ligne. Leur rôle était de prendre des mesures contre les propos incitants à la violence et à la désinformation. Cette équipe a été dissoute.

Proche des alliés de Trump

Sur d’autres plateformes, ce sont des alliés de Donald Trump qui ont applaudi l’assaut à Brasilia. Steve Bannon, notamment, qui dès le premier tour de l’élection au Brésil avait déclaré dans son podcast : «Tout ça pue». «Lula a volé l’élection… Les Brésiliens le savent», a-t-il écrit à plusieurs reprises sur le site Gettr. Il a appelé les personnes qui ont pris d’assaut les bâtiments «Freedom Fighters» (les combattants de la liberté), indique BBC News. Les liens entre Jair Bolsonaro et le mouvement Trump ont été mis en évidence par une rencontre en novembre dernier entre l’ancien président et le fils de Jair Bolsonaro dans la propriété de Donald Trump en Floride. Durant l’assaut de dimanche, l’ex-président brésilien était d’ailleurs aux Etats-Unis.

Après plusieurs heures de chaos, les forces de l’ordre ont repris le contrôle des bâtiments envahis par des centaines de manifestants anti-Lula et arrêté plus de 200 personnes, selon le ministre de la Justice et de la Sécurité Flavio Dino. La zone avait été bouclée par les autorités. Mais les bolsonaristes, pour beaucoup habillés du maillot jaune de la Seleçao, la sélection de football du Brésil, un symbole qu’ils se sont approprié, sont parvenus à forcer les cordons de sécurité. Ils ont provoqué des dégâts considérables dans les trois immenses palais, qui sont des trésors de l’architecture moderne et regorgent d’oeuvres d’art. Lula a annoncé qu’il reprendrait le travail dès ce lundi dans ses bureaux de Brasilia.

Mots-clés:
twitter Brésil elon musk
CIM Internet