Paris Match Belgique

Fermeture du Fuse : Une pétition pour sa réouverture récolte déjà plus de 30 000 signatures

Fermeture du Fuse : Une pétition pour sa réouverture récolte déjà plus de 20 000 signatures

Le Fuse est une "institution de la nuit bruxelloise". | © BELGA PHOTO / NICOLAS MAETERLINCK

Société

Ouvert depuis 1994, le Fuse est le plus ancien club techno de Belgique.

 

La Brussels By Night Federation, qui représente les professionnels du monde de la nuit dans la capitale, a lancé une pétition après l’annonce de fermeture samedi soir du Fuse, discothèque implantée dans le quartier des Marolles depuis près de 29 ans. En moins de 24 heures, l’initiative a déjà récolté plus de 30 000 signatures en ligne.

En raison d’un litige de voisinage, l’inspection de Bruxelles Environnement a constaté le non-respect des normes de voisinage relative au bruit, telles que couchées dans un arrêté du gouvernement bruxellois. Le niveau sonore ne peut en effet excéder 95dB. Le club est donc contraint de fermer ses portes à 02h00 du matin. Le Fuse estime cependant qu’il lui est « impossible d’ouvrir dans ces conditions » et a donc préféré fermer.

Nouvel objectif : 35 000

Une situation que déplore la fédération sectorielle, qui espère une réouverture rapide et demande dès lors le soutien du public. La Brussels By Night Federation a lancé jeudi soir la pétition « #savefuse » sur la plateforme change.org. Le premier objectif de 25 000 signatures étant atteint, la page vise maintenant les 35 000. La pétition a déjà recueilli plus de 30 000 signatures et de nombreux commentaires en faveur du maintien de cette « institution de la nuit bruxelloise ».

Ouvert depuis 1994, « le Fuse est le plus ancien club techno de Belgique et l’une des boîtes de nuit les plus prestigieuses d’Europe, accueillant DJ et musiciens du monde entier. La perte de cette institution de la vie nocturne serait un crève-cœur pour tous les amateurs de musique et de culture au sens large », relève la fédération. « Le Fuse est également un acteur économique important et un centre dynamique de la culture des jeunes. »

Dans les rangs politiques, le bourgmestre de Bruxelles Philippe Close (PS) et le ministre bruxellois de l’Environnement Alain Maron (Ecolo) ont tous deux souhaité « une réouverture rapide » de la discothèque et indiqué chercher des solutions.

Avec Belga

Mots-clés:
Bruxelles club techno
CIM Internet