Paris Match Belgique

En Live sur Facebook, il se filme en plein crash d’avion au Népal [VIDÉO]

Le téléphone du passager a continué de filmer la catastrophe. | © BELGA.

Société

Un passager du vol qui s’est écrasé ce dimanche au Népal et a fait au moins 68 morts était en plein Facebook Live au moment de l’accident. Son téléphone a continué de tourner.

 

La vidéo fait froid dans le dos. Tout sourire, Sonu Jaiswal, l’auteur de la vidéo ci-dessous, filme ce qu’il pense être l’atterrissage de l’avion. Mais bientôt, l’horreur viendra faucher ce moment jovial.

L’espoir de retrouver des survivants est « nul »

L’espoir de retrouver des survivants après l’accident d’un avion au Népal avec 72 personnes à bord est désormais « nul« , selon les autorités qui ont décrété un jour de deuil national lundi. Les secouristes népalais poursuivaient toutefois la recherche de corps lundi dans la carcasse déchiquetée de l’appareil qui s’est écrasé au fond d’un ravin de 300 mètres, situé entre l’ancien aéroport de Pokhara bâti en 1958 et le nouveau terminal international ouvert le 1er janvier, porte d’entrée pour les trekkeurs du monde entier et les pèlerins. « Nous avons retrouvé 68 corps jusqu’à présent. Nous sommes à la recherche de quatre autres corps (…). Nous prions pour qu’un miracle se produise. Mais, l’espoir de retrouver quelqu’un en vie est nul« , a déclaré Tek Bahadur KC, chef du district de Taksi où l’avion s’est écrasé dimanche.

Le bimoteur ATR 72 de la compagnie Yeti Airlines en provenance de la capitale Katmandou avec 72 personnes à bord – 68 passagers et les quatre membres de l’équipage – s’est écrasé dimanche vers 11H00 (06H15 HB) alors qu’il approchait de l’aéroport local de Pokhara.Le pays observait lundi une journée de deuil national face à cet accident aérien, le plus meurtrier au Népal depuis 1992. La cause de l’accident n’était pas encore connue mais une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux – vérifiée par un partenaire de l’AFP – montre le bimoteur virant brusquement sur la gauche à l’approche de l’aéroport de Pokhara, laissant entendre une forte explosion. Les militaires se sont servis de cordes pour remonter les corps du fond du ravin jusque tard dans la nuit de dimanche à lundi avant d’interrompre les recherches en raison du brouillard.

Selon Sudarshan Bartaula, porte-parole de Yeti Airlines, 15 étrangers étaient à bord de l’avion: cinq Indiens, quatre Russes, deux Sud-Coréens ainsi que quatre passagers en provenance respectivement d’Argentine, d’Australie, de France et d’Irlande. Les autres étaient des Népalais. ATR, le constructeur de l’appareil, a précisé dans un communiqué qu’il s’agissait d’un ATR 72-500, assurant que ses spécialistes étaient « pleinement engagés pour soutenir à la fois l’enquête et le client » Yeti Airlines.

Avec Belga.

CIM Internet