Paris Match Belgique

Mobilisation contre l’expulsion d’une militante sans-papiers

Izatu Barrie est menacée d'expulsion | © DR

Société

Izatu Barrie : ce nom vous est peut-être inconnu, mais dans le microcosme des sans-papiers de la capitale, elle fait figure d’ange gardien. Depuis son arrivée en Belgique en 2009, elle milite pour les droits des sans-papiers. Arrêtée la semaine dernière, elle risque aujourd’hui d’être déportée. 

Le lundi 17 juillet, au hasard d’un contrôle d’identité à Bruxelles, Izatu Barrie, une Sierra-léonaise membre du Collectif Ebola et militante au Comité des femmes sans-papiers a été arrêtée. En l’absence d’un titre de séjour, elle a ensuite été transférée au centre fermé 127bis de Steenokkerzeel.

Menacée d’expulsion

Lors de son arrivée en Belgique en 2009, Izatu Barrie avait demandé asile en Belgique. Une demande rejetée pour « manque de crédibilité ». Aujourd’hui menacée d’expulsion vers la Sierra Léone, Izatu Barrie y encourt des persécutions. Alors en Belgique, la résistance s’organise. En quelques heures, une pétition demandant sa libération a été signée des centaines de fois, et relayée par la CGSP.

Militante engagée

Militante au sein du Comité des femmes sans-papiers, Izatu Barrie lutte en faveur de l’égalité des genres et pour les respect des droits des travailleurs migrants. Via un programme de confection de vêtements et de confitures artisanales, elle contribue également au développement des compétences des femmes migrantes.

Lire également > Ces villes sanctuaires américaines qui refusent de dénoncer leurs sans-papiers

Arrestations arbitraires

De quoi susciter l’indignation de ceux qui réclament sa libération et soulignent qu’Izatu Barrie « ne constitue un risque pour personne ici. C’est une citoyenne engagée. Du fait de sa condition de femme, elle risque, par contre, de subir de graves violences en cas de retour forcé, mettant à mal le respect de ses droits les plus élémentaires ».  Et d’ajouter que « nombreuses et nombreux sont les personnes sans-papiers victimes d’arrestations arbitraires. Il faut que cesse cette chasse rappelant des périodes de l’histoire que nous espérions à tout jamais révolues… » 

CIM Internet