Paris Match Belgique

Europol envoie des cartes postales pour retrouver les fugitifs

Une frite une fois !

Société

L’été, les vacances, les cartes postales. Europol n’échappe pas à la tradition estivale, et lance une campagne qui ne manque pas d’humour pour retrouver les fugitifs les plus recherchés. Et la population est invitée à jouer le jeu. 

Les illustrations sont délicieusement désuettes, et le texte, aussi bref que les quelques lignes de la carte le permet. La différence : plutôt que de raconter ses vacances, Europol a choisi de profiter de celles-ci pour lancer une campagne d’envergure afin de retrouver les fugitifs les plus recherchés. Le principe : leur envoyer une carte postale depuis le pays où ils ont été condamnés, avec un message : « rentrez, vous nous manquez ».

Lire aussi > Le fugitif Oussama Atar est-il passé par la Belgique en août 2016 ?

Europol

Les meilleures frites du monde

En Belgique, c’est à Artur Nawrocki que la carte postale est adressée. Condamné en 2014 à 15 ans de prison pour trafic de drogues, il a été déclaré coupable d’avoir importé plus d’une tonne de MDMA dans le pays. Pays dont il s’est enfui avant de pouvoir purger sa peine. Recherché depuis par Europol, elle se rappelle à son bon souvenir. « Cher Arthur, les frites belges sont toujours les meilleures du monde, et on sait qu’elles te manquent. Reviens y goûter, on a une surprise pour toi ! A très vite, la police fédérale ». En cliquant sur la carte qui lui est adressée, les internautes sont redirigées vers le site d’Europol, avec une photo et une fiche descriptive de chaque fugitif.

Un voyage inoubliable

En Croatie, envahie par les touristes en période estivale, c’est Marko Nikolic qui manque à l’appel. Condamné en 2001 à 15 ans de prison depuis, il a déserté les rives de l’Adriatique depuis : « Cher Marko, tu manques aux eaux de l’Adriatique. Viens voguer avec nous pour un voyage que tu ne risques pas d’oublier, bien à toi, la police ».

Europol

Maximiser les chances

Et s’il y a peu de chances que les fugitifs prennent les différentes polices européennes au mot et acceptent leur invitation, la campagne a été pensée pour diffuser les visages des fugitifs dans toute l’Europe. Et contribuer à enfin les retrouver. Devenue virale en quelques heures seulement, la campagne décalée a déjà rempli une partie de sa mission : « être diffusée le plus largement possible, afin de maximiser les chances de mettre la main sur les fugitifs ».

Pas de vacances pour les criminels

Depuis le lancement l’année dernière d’un site dédié aux fugitifs les plus recherchés d’Europe, 2.5 millions de visiteurs ont vu la page, facilitant l’arrestation de 36 fugitifs, parmi lesquels Salah Abdeslam. Mais les recherches continuent pour mettre les autres sous les verrous. Dans un communiqué, Europol a en effet souligné que « si la plupart des Européens profitent actuellement d’un break bien mérité, les criminels, eux, ne prennent jamais de vacances ».

CIM Internet