Paris Match Belgique

Malala Yousafzai fait sa joyeuse entrée à Oxford

Malala était jusqu'à présent scolarisée dans un lycée de Birmingham. | © AFP PHOTO / Jewel SAMAD

Société

Icône de la défense du droit des femmes à l’éducation, Malala Yousafzai vient d’être admise à la prestigieuse université d’Oxford, au Royaume-Uni.

Ce n’est pas n’importe quelle université qu’a choisi Malala Yousafzai, la plus jeune prix Nobel de la paix, pour suivre son diplôme en philosophie, politique et économie.

En annonçant la bonne nouvelle ce jeudi 17 août sur Twitter, la jeune femme de 20 ans s’est dite « ravie » d’aller à l’université d’Oxford, où elle vient d’être admise.

Scolarité et fierté

« Tellement ravie d’aller à Oxford ! Bravo à tous les bacheliers (A-Level au Royaume-Uni : NDLR), l’année la plus dure. Meilleurs vœux pour votre vie à venir », a-t-elle écrit sur son compte Twitter suivi par plus de 776 000 abonnés.

Ce message était associé à une photo de l’acceptation de la prestigieuse université britannique : « Félicitations ! Votre place à l’université d’Oxford en philosophie, politique et économie a été confirmée ».

Mon avenir m’enthousiasme mais… je sais que des millions de filles dans le monde sont déscolarisées et n’auront peut-être jamais l’occasion de finir leur études.

Malala était jusqu’à présent scolarisée dans un lycée de Birmingham, la deuxième ville du Royaume-Uni, où elle avait trouvé refuge avec sa famille en 2012 après avoir été très grièvement blessée par les talibans.

Lire aussi > Rihanna nommée personnalité humanitaire de l’année par Harvard

Alors âgée de 15 ans, elle avait été touchée par balles à la tête et à l’épaule dans l’attaque contre le bus scolaire qui la ramenait de son école de Mingora, dans la vallée de Swat, au Pakistan. Depuis, elle est devenue une icône de la défense du droit des femmes à l’éducation et a été récompensée par le prix Nobel de la Paix en 2014.

Symbole de liberté

Récemment, la jeune femme avait rendu hommage à Liu Xiaobo, dissident chinois et prix Nobel de la paix en 2010, mort d’un cancer le 13 juillet alors qu’il était en détention. Connu pour avoir co-rédigé un manifeste réclamant des élections libres en Chine, il avait été condamné en 2009 à 11 ans de prison pour « troubles à l’ordre établi ».

Lire aussi > Liu Xiaobo : La mort pour ultime liberté

« Je pense que son histoire était vraiment stupéfiante, parce qu’il était un de ces rares lauréats du Nobel qui n’a pas pu recevoir son prix en personne, et je trouve tragique que certains États rejettent la liberté d’expression, la liberté de parole des citoyens, et je pense que ces sont des notions essentielles que tout les États devraient respecter et valoriser », avait déclaré Malala Yousafzai pour qui le dissident chinois était un véritable symbole de liberté.

CIM Internet