Paris Match Belgique

Visite chez les Mosos, la tribu où les femmes ont tous les pouvoirs

L'harmonie est au coeur des préoccupations de la tribu | © Flickr @ Nelmon

Société

C’est au sud-ouest de la Chine, à la frontière avec le Tibet, que réside la tribu Moso. Sa particuliarité : être un peuple matriarcal, où ce sont les femmes qui sont en charge du pouvoir. Une tradition vieille de 800 2 000 ans, et qui a valu aux Mosos d’être désignée « communauté-modèle » par l’ONU. 

Le rôle de l’homme chez les Mosos est peut-être le mieux expliqué par le titre d’un webdocumentaire de Libération qui leur est consacré, L’effet de la pluie sur l’herbe. En effet, « l’homme est comme l’effet de la pluie sur l’herbe, peu importe qui arrose, ce qui compte c’est que la femme soit arrosée ». Les hommes, simple accessoire au service des femmes : une vision du monde qui semble fantaisiste, et qui est pourtant le quotidien de la tribu Moso depuis 2 000 ans. Sur les rives du lac Lugu, à l’ombre de l’Himalaya, cette communauté de 30 000 habitants met les femmes au coeur de la société.

Sexualité libérée

Ici, ce sont les femmes qui héritent du nom et des biens et qui sont chargées de gérer le patrimoine de la famille, dans des maisons qui se transmettent de génération en génération aux filles. Et pas question pour celles-ci de s’embarasser d’un mari : les Mosos voient dans le mariage une menace pour l’harmonie, une promesse insensée d’amour éternel. Dans la tribu, chacun vit donc sa sexualité comme il l’entend, sans engagements. Une attitude qui vaut aussi pour la paternité : les pères biologiques des enfants n’ont aucune obligation d’être présents dans leur vie, les oncles jouant le rôle de figure paternelle dans la tribu.

Lire aussi > En Inde, une rare forme d’anémie menace une tribu ancestrale d’extinction

 

Facebook @ Le monde de Lou

Le plus étonnant, peut-être ? La volonté consciente des Mosos de simplifier les rapports amoureux. Dans Au bord du Lac mère, on apprend ainsi que « bien que nous ressentions ces passions, nous devons réprimer la jalousie et l’envie et nous devons toujours être prêts à passer outre nos différends pour rétablir l’harmonie. Tout cela peut paraître utopique mais c’est tout à fait la vérité. Du point de vue moso, personne n’est plus ridicule qu’un amant ou une maîtresse jaloux et, à moins de commettre un crime comme, par exemple, voler quelque chose, il n’y a pas plus déshonorant qu’une colère injurieuse ou un manque de générosité ».

Communauté modèle

Une société utopique qui fascine les anthropologues, et a poussé l’UNESCO à décerner aux Mosos le titre de communauté modèle. En cause, l’absence des traditionnels rapports de domination hommes-femmes ainsi que des querelles relatives à la propriété. Autre caractéristique notable des Mosos : à aucun moment de leur histoire n’ont-ils ressenti le besoin d’inventer des termes pour parler de guerre, de meurtre ni même de prison.

 

CIM Internet