Paris Match Belgique

5 ans et radicalisés

Image d'illustration. | © BELGA PHOTO ANTHONY DEHEZ

Société

Une école de Renaix, en Flandre orientale, s’est inquiétée de signes de « radicalisation » islamiste observés par des enseignants chez des enfants de classes maternelles.

C’est un rapport interne à une école flamande, relayé par Het Laatste Nieuws, qui alerte : des enfants, encore en classes maternelles, montreraient déjà des signes de radicalisation islamiste. Leur attitude, avec leur professeur ou dans la cour de récréation ne laisserait pas de doute.

Il s’agirait d’une première, en Flandre, quant à l’âge des individus chez lesquels de tels signes semblent se manifester. Selon le rapport interne de l’école maternelle de Renaix concernée, les comportements problématiques observés comprennent par exemple la récitation de versets du Coran durant la récréation, le fait de ne pas se présenter à l’école le vendredi pour des raisons religieuses ou le refus de donner la main à ses camarades de classe. L’une des fillettes aurait par exemple déjà fait mention d’un fiancé au Maroc, qu’elle épousera en temps voulu. Mais il est aussi question de « menaces de mort » prononcées à l’encontre des « non-croyants », ainsi que d’enfants traités de « cochons » et de gestes imitant un égorgement.

Les discussions avec les parents de ces enfants auraient été accueillies par le soutien des géniteurs envers leurs enfants et des sourires.

Lire aussi > Radicalisation : 77 demandes d’intervention dans les écoles wallonnes et bruxelloises

Le Netwerk Islamexperten, un « réseau d’experts de l’islam » censé proposer aux écoles flamandes des solutions sur mesure dans la lutte contre la radicalisation, a ouvert depuis le début du projet, en 2016, 481 dossiers sur des écoles lui adressant des questions ou rapportant des problèmes à ce sujet.

Avec Belga

CIM Internet