Paris Match Belgique

L’énorme mensonge du vétéran américain qui n’a jamais débarqué en Normandie

Le mensonge de George Klein a été révélé lundi 21 août 2017 par l’association D-Day Overlord. ARCHIVES 06/2017. | © ©PHOTOPQR/OUEST FRANCE/Pascal Simon

Société

Pendant deux décennies, cet ancien lieutenant a feinté sa participation au débarquement de Normandie.

C’était la deuxième fois qu’il revenait sur les terres de Normandie depuis la grande bataille. À 96 ans, le vétéran américain George Klein avait survolé la Pointe du Hoc et le Mont Saint-Michel en avion, début juin à l’occasion du 73e anniversaire du Débarquement… auquel il n’a pourtant jamais assisté.

La nouvelle est tombée comme un couperet, ce lundi 21 août, suscitant la stupeur au sein de l’association D-Day Overlord.

Vingt ans de mensonge

L’association qui se consacre à la sauvegarde du patrimoine de la bataille de Normandie avait organisé une collecte de fonds afin que le vétéran nonagénaire puisse assister – en tant qu’invité d’honneur -aux commémorations du 73e anniversaire du débarquement.

Lire aussi > 73 ans après le débarquement de Normandie, un vétéran retrouve un précieux bijou de famille

« Sa casquette de ‘Ranger’ vissée sur la tête », il avait signé « des centaines d’autographes », « marquant tous ceux qu’il a rencontrés par son incroyable gentillesse », écrit Marc Laurenceau, président de D-Day Overlord, sur le site internet de l’association.

Il aura suffi du travail de plusieurs historiens pour la vérité éclate au grand jour, vingt ans plus tard. Si l’ancien lieutenant a raconté pensant deux décennies avoir été l’un des officiers du « Second Ranger Battalion » qui a combattu les Allemands pendant trois jours à la Pointe du Hoc en juin 1944, il n’en est rien. Car le fameux D-Day, ce n’est pas en Normandie que se trouvait George Klein, mais en Irlande du Nord.

Héros un jour, héros toujours

Si ces révélations en auront sûrement choqué plus d’un, les mérites du soldat demeure intactes, souligne le président de D-Day Overlord : « Il n’avait pas à rougir de sa véritable contribution à la libération de l’Europe pendant la Seconde Guerre mondiale ».

Lire aussi > Retour à Dunkerque : Un vétéran revit avec émotion le sauvetage à travers le film de Christopher Nolan

« Le prestige d’une unité comme les Rangers, ainsi que la frustration de ne pas avoir participé à une bataille majeure de la Seconde Guerre mondiale, ont probablement renforcé la tentation » du mensonge, juge Marc Laurenceau, rappelant « la véritable contribution » de l’Américain à « la libération de l’Europe ».

Grièvement blessé au combat en Moselle, dans le nord de la France, à l’automne 1944, George Klein avait reçu plusieurs décorations pour avoir participé au recul de l’armée allemande, notamment la Légion d’honneur le 6 juin 2015.

 

CIM Internet