Paris Match Belgique

Terrorisme et amalgame : la dernière Une de Charlie Hebdo qui passe mal

La dernière Une de "Charlie Hebdo" sur les attentats de Barcelone. | © Charlie Hebdo

Société

Une fois encore, la Une de Charlie Hebdo ne fait pas l’unanimité. Le journal satirique consacre la première page de son numéro sorti le 23 août aux attentats de Barcelone.

Sur un fond jaune et gris, une camionnette blanche s’éloigne après avoir écrasé à mort deux personnes. Inscrite en lettres rouges la phrase : « L’islam, religion de paix éternelle ».

Cette nouvelle Une de Charlie Hebdo signée Juin, publiée après les attentats en Catalogne, ne fait pas sourire tout le monde. Après sa diffusion sur Facebook mardi, de nombreux internautes ont accusé le journal satirique, dont une partie de la rédaction a été décimée lors de l’attaque des frères Kouachi le 7 janvier 2015, d’attiser la haine ou de faire l’amalgame entre islam et terrorisme.

Vivement contestée

Parmi ceux qui n’ont pas goûté l’humour de cette Une, Stéphane Le Foll. L’ancien ministre français de l’agriculture a appelé ce mercredi l’hebdomadaire à « la responsabilité » et à éviter de « dangereux amalgames » sur BFMTV et RMC. « Les amalgames sont très dangereux. Dire que c’est l’islam dans son ensemble qui serait une religion « de paix », sous-entendu une religion de mort, c’est extrêmement dangereux », a-t-il dénoncé. « Quand on est journaliste on doit avoir ce sens de la responsabilité parce que tous ces amalgames, certains peuvent s’en servir », a-t-il mis en garde. « C’est suffisamment complexe et compliqué de tenir une société aujourd’hui, on doit rappeler à tout le monde ce sens de la responsabilité. Je n’avais pas vu cette Une, Je ne peux pas dire que je la partage. Je la conteste même ».

Récupération par l’extrême-droite

Parmi les nombreuses accusations qui ont circulé sur les réseaux, des personnalités d’extrême droite ont tenté d’en faire une récupération politique pour raviver la flamme du Front National sur le thème de l’immigration. Avec un message indiquant que la Une de Charlie Hebdo allait « faire du bruit’, le directeur d’une ville du Grad tenue par le maire FN Julien Sanchez, a été retweeté plus de 1 000 fois.

CIM Internet