Paris Match Belgique

Après Mossoul, les forces irakiennes reprennent à l’EI le centre de Tal Afar

Des combattants du Hachd al-Chaabi lors de leur avancée dans la partie Est de Tal Afar. | © AFP PHOTO / AHMAD AL-RUBAYE

Société

Le centre de Tal Afar était l’un des derniers bastions jihadistes en Irak.

À l’heure où les ministres français des Affaires étrangères et des Armées sont dans en visite dans le pays, les forces irakiennes viennent de récupérer le centre de Tal Afar, l’un des derniers bastions jihadistes en Irak.

Une nouvelle victoire pour l’armée irakienne qui, début juillet dernier, reprenait Mossoul, deuxième ville d’Irak et ancien plus gros bastion du groupe terroriste État islamique (EI) dans le pays. Au terme de neuf mois de combats meurtriers, la reconquête de la Vieille ville de Mossoul mettait fin à trois années d’occupation jihadiste.

Étape majeure dans l’offensive antijihadiste

L’assaut sur Tal Afar avait été lancé dimanche dernier par les troupes gouvernementales et les unités paramilitaires du Hachd al-Chaabi, appuyées par la coalition internationale sous commandement américain.

Lire aussi > Mossoul officiellement « libérée » de l’État islamique

En moins d’une semaine, elles ont rapidement progressé dans la cité historique où vivaient jusqu’à l’arrivée des jihadistes en 2014 quelque 200 000 habitants. Elles tiennent aujourd’hui la quasi-totalité de la ville, et notamment son centre et sa citadelle ottomane.

AFP PHOTO / AHMAD AL-RUBAYE

Toutefois, les combats se poursuivent, a indiqué le général Abdelamir Yarallah, chef des opérations militaires de la bataille de Tal Afar. Ce samedi 26 août, six nouveaux quartiers de Tal Afar ont été repris, dont celui de la citadelle ottomane.

La citadelle n’est ni aussi grande ni aussi symbolique que Mossoul, mais sa reprise est une étape majeure dans l’offensive antijihadistes. Elle rendrait encore plus difficile tout passage d’armes et de jihadistes entre l’Irak et la Syrie, ont assuré les autorités irakiennes et la coalition internationale.

Vers une reconstruction de l’Irak

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian a annoncé « une période de bascule entre une guerre qui touche à sa fin et le début de la stabilisation et de la reconstruction » de l’Irak, rapporte l’AFP. « La France a été présente dès le début des combats » contre l’EI, « elle sera aussi présente dans la phase de paix qui s’ouvre désormais », a-t-il souligné, alors que son ministère annonçait un prêt de 430 millions d’euros à l’Irak.

Lire aussi > Irak : la Belgique en première ligne face à Daech

L’offensive, bien plus rapide que celle de Mossoul, survient à la veille de l’Aïd al-Adha, la grande fête musulmane célébrée le 2 septembre dans le pays.

– Avec AFP

CIM Internet