Paris Match Belgique

En Tchétchénie, les femmes divorcées sont renvoyées auprès de leur mari

Ramzan Kadyrov a carte blanche sur la Tchétchénie. | © AFP PHOTO / Natalia KOLESNIKOVA

Société

Depuis le début de l’été, les autorités tchétchènes ont forcé près de 1000 couples séparés à se remettre ensemble, pour le bien de leurs enfants. Ce qui contribuerait, d’après le président tchétchène Ramzan Kadyrov, à lutter contre le terrorisme.

« Nous devons réveiller les gens, leur parler et leur expliquer. Nous devons renvoyer les femmes qui ont quitté leur mari et les réconcilier. C’est la priorité ». Cette « priorité », le dirigeant de la Tchétchénie, fortement critiqué pour le traitement inhumain de la communauté LGBT dans son pays, l’a déjà mise en action depuis juin. Comme surnommée par The Independent, cette opération « réconciliation familiale » consiste à réunir sous le même toit des couples séparés, parfois depuis années et les forcer à reprendre une vie de famille sous la surveillance d’un Conseil spécial. Ce dernier « pour l’harmonisation des relations conjugales et familiales » a été mis en place avec l’aide de figures religieuses pour mener à bien ce projet tout au long de l’été, rapporte le journal britannique.

Lire aussi > Le témoignage glaçant du premier homosexuel tchétchène accueilli en France

Dans la tête de ce dernier, le but de ce programme est clair : assurer leur bien-être et lutter contre le terrorisme. En effet, d’après le président tchétchène, les enfants des couples divorcés sont plus susceptibles de se radicaliser, surtout s’ils sont élevés par leur mère. « Parmi une centaine de familles (dont les enfants ont des parents divorcés) cinq ou six sont normaux », affirme le bras droit de Poutine qui jouit des pleins pouvoirs dans cette région majoritairement musulmane, tant qu’il reste loyal à Moscou, précise le NY Times.

« S’ils peuvent vivre ensemble et avoir trois, quatre ou cinq enfants, pourquoi divorcer après cela ? se demande le président autoritaire. Si tout allait bien avant d’avoir cinq enfants, pourquoi pas vivre ensemble après, pour les enfants ? »

Lire aussi > Le Swaziland veut interdire le divorce

Un succès en demi-teinte

Rustam Abazov, le directeur du Département tchétchène des relations avec les organisations sociales et religieuses, explique dans une interview que les séparations et les divorces sont signalés au Conseil par une ligne confidentielle. La police et des figures religieuses convoquent ensuite les couples en question pour leur demander les raisons de cette rupture. Dans la plupart des cas, ils les jugent insuffisantes et leur ordonne de se remettre ensemble.

Lire aussi > Des baisers en soutien aux homosexuels persécutés en Tchétchénie

Certains médias locaux, comme Grozny TV, diffusent même le fruit de cette réconciliation forcée : ces hommes et ces femmes dans leur vie quotidienne et commune, après plusieurs années de séparation. La télé-réalité made in Tchétchénie. « Ils regardent leur programme préféré ensemble, et mangent à la même table, explique un journaliste de Grozny TV, rapporté par le journal new-yorkais. Le nombre de ceux qui se réconcilient grandit chaque jour ».

Si le programme semble être un franc succès, selon les médias locaux et les autorités, certains témoignages sont moins élogieux. Celui de Zarema pointe le sexisme de ce programme, selon lequel les femmes devraient obéir à un homme et rester avec ses enfants. « C’est clair que quand tout le monde te met la pression, tu dois suivre. La question est combien de temps un tel mariage répété durera ». Au total, 948 couples ont déjà suivi l’ordre du président tchétchène.

CIM Internet