Bruxelles, la championne européenne du vélo en libre-service

Paris et Luxembourg complètent le podium. | © BELGA PHOTO SISKA GREMMELPREZ

Société

Et si on délaissait notre véhicule personnel pour un autre transport mis à notre disposition dans les villes ? ShopAlike a classé les capitales qui proposent la meilleure offre de transports en libre-service d’Europe. Verdict : Bruxelles n’a rien à envier à ses consœurs. 

Les automobilistes qui ont déjà repris le travail l’ont bien remarqué : ils ne sont pas les seuls à reprendre la route du boulot. Après deux mois à gagner quelques minutes de sommeil supplémentaires, les bouchons sont bien de retour. De quoi remettre en question le besoin, indispensable selon certains, de posséder ou de se déplacer avec son propre véhicule dans une capitale.

Lire aussi > Airbus dévoile « Pop.Up », son premier prototype de voiture volante sans pilote

Depuis plusieurs années, des alternatives ont vu le jour dans différentes capitales européennes. Plus écologiques et parfois même plus rapides, les transports en libre-service prennent de l’ampleur, au point de s’être parfaitement intégrés au quotidien des habitants de certaines villes. Que ce soit pour le vélo, le scooter ou la voiture, le site ShopAlike a décidé d’analyser l’offre de ces véhicules mise en place dans les différentes capitales d’Europe, de la plus développée à la moins coûteuse.

Bruxelles, à deux roues

Si Paris met à disposition un parc à vélos deux fois plus grand qu’à Bruxelles, notre capitale propose l’offre de vélos en libre-service la plus avantageuse d’Europe avec 42 vélos pour 10 000 habitants ainsi qu’un coût moyen très attractif de 0,50€/h, soit deux fois moins cher que la capitale française. Luxembourg se place sur la troisième marche du podium à deux roues avec 59 vélos pour 10 000 habitants alors qu’une heure d’utilisation reviendrait à 1€ en moyenne.

Lire aussi > Être livreur à vélo sous -10°C

À Bruxelles, les premiers vélos en libre-service sont apparus en 2006 sous le nom de Cyclocity, pour ensuite devenir les célèbres Villo en 2009. Mais c’est bien avant, en 1965, que les tous premiers « vélib' » ont vu le jour à Amsterdam grâce à l’initiative d’un groupe d’activistes. Ils s’amusaient à laisser des vélos en toute liberté aux quatre coins de la ville. Une fois leur trajet terminé, les usagers remettaient ensuite le vélo à disposition de tous. Mais comme toute initiative altruiste et gratuite, les vols et dégradations des véhicules ont rapidement augmenté, le système fut donc abandonné. 30 ans plus tard, Copenhague décide de mettre en place le concept.

Les voitures en libre-service de Zipcar. © BELGA PHOTO THIERRY ROGE

Paris, championne à quatre roues

Avec 19 voitures en libre-service pour 10 000 habitants et un coût moyen de 6.09 €/heure, Paris se hisse en tête du classement de l’autopartage. Bruxelles se place, quant à elle, à la quatrième place après Vienne et Copenhague avec 8 voitures et 13,50€ de l’heure.

Quant aux deux roues motorisées, c’est Berlin qui propose l’offre la plus avantageuse d’Europe grâce à un prix moyen de location de 8,70€/h. Derniers arrivés sur le marché des transports en libre-service, les scooters ne sont pas encore très présents à Bruxelles, qui se classe à la 9e position.

CIM Internet