Paris Match Belgique

Les chômeurs flamands pistés sur Internet par l’office de l’emploi

Les plus fainéants du clic pourraient s'attendre à un entretien, voire une sanction. | © Flickr : Tim McFarlane

Société

L’office flamand de l’emploi (VDAB) envisage d’observer quelles offres d’emploi un chômeur consulte afin de contrôler si celui-ci cherche réellement du travail, rapporte ce lundi la presse flamande.

Le VDAB (l’équivalent flamand du Forem ou d’Actiris) exploite depuis un temps déjà l’information qu’il peut tirer de son site internet et des consultations qui y sont faites. Jusqu’ici avec comme objectif de mieux servir l’internaute. Mais aujourd’hui, le bureau entend faire un pas de plus et utiliser ces données afin de déterminer si un chômeur est suffisamment actif dans la recherche d’un travail. « Nous menons une expérience à ce sujet » a commenté une porte-parole du VDAB.

Big Brother flamand

L’office régional insiste sur le fait que ce « screening » ne constituerait qu’un élément de l’ensemble de la procédure de médiation menée avec un candidat à un emploi.

Lire aussi > Que reste-t-il de notre vie sur Internet une fois qu’on est mort ?

Le syndicat socialiste ne voit pas ce projet d’un bon œil. « Cela comporte de nombreux risques et peut donner un sentiment de Big Brother », a commenté Caroline Copers, secrétaire générale de l’aile flamande de la FGTB. « Pourrait-on envisager de faire de même avec les employeurs ? Par exemple pour voir quels secteurs ou entreprises n’enregistrent pas de bons résultats sur les candidatures honnêtes, sans discrimination liée au sexe ou à l’âge », s’interroge Mme Copers.

Le VDAB a indiqué que le contrôle des employeurs ne constituait pas une piste à ce jour mais que le sujet pourrait être étudié. Tout comme un chômeur, un responsable d’entreprise dispose d’un numéro d’identification au site. Il serait donc possible de le suivre lui aussi.

– Avec Belga

CIM Internet