Paris Match Belgique

Urgence humanitaire post-Irma : la Croix-Rouge appelle à l’aide

Vidéo Société

Les dégâts constatés par les équipes de la Croix-Rouge sont jugés « énormissimes » avec partout « des populations laissées sans abri ».

Après avoir déferlé sur Barbuda, Saint-Barthélémy, Saint-Martin, les îles Vierges américaines et britanniques, Porto Rico, la République dominicaine, Haïti, Bahamas et Cuba, l’ouragan Irma s’attaque aux États-Unis en frappant la Floride, la Georgie puis la Caroline du Sud.

À ceux qui n’ont plus rien

Bien que redescendu ce lundi 11 septembre en catégorie 1, le cyclone a terrassé des hectares entiers transformant les paysages en véritables champs de ruines. « Tout est à reconstruire », déclare la Croix-Rouge qui lance un appel urgent aux dons au vu des dégâts constatés.

Lire aussi > Harvey, Irma, Jose, Katia… Pourquoi y a-t-il autant d’ouragans ?

« Les moyens nécessaires sont à la hauteur des dégâts : énormes », annonce l’organisation dans un communiqué. Afin d’apporter les premiers soins, de procurer des abris d’urgence, d’assurer la distribution d’eau, de nourriture et de couvertures, les équipes mobilisées sur le terrain appellent à l’aide. Avec près de 26 millions de personnes menacées, « plus d’un  million d’euros sera nécessaire, rien qu’aux îles des Antilles, pour apporter une aide d’urgence dans les prochains six mois à des milliers de personnes qui n’ont plus rien », affirme la Croix-Rouge.

AFP PHOTO / Helene Valenzuela

L’un des ouragans les plus coûteux de tous les temps

Des dégâts récemment estimés à 100 milliards de dollars par le PDG et fondateur d’Accuweather, Joel N. Myers, faisant d’Irma l’un des ouragans les plus coûteux de tous les temps. Parmi les conséquences qui génèrent des coûts aussi élevés : l’interruption de l’activité des entreprises, le chômage en hausse pour des semaines voire plusieurs mois, la destruction d’infrastructures ralentissant les transports, les pertes agricoles, la hausse des prix du carburant, du fioul de chauffage et du kérosène, sans compter les dommages occasionnés aux voitures, aux maisons, aux antiquités et autres objets d’art…

Lire aussi > Ce que l’on sait sur Irma : bilan, dégâts, trajectoire

Un constat d’autant plus alarmant que les sinistrés redoutent désormais le passage de José, qui menace de suivre la même trajectoire qu’Irma. « L’aide humanitaire est vitale pour ceux qui ont tout perdu avec le passage d’Irma », conclut la Croix-Rouge en précisant que « les besoins vont se concentrer dans un premier temps sur la santé, les abris d’urgence et l’approvisionnement en eau potable ». Les dons peuvent être versés sur le compte d’urgence BE72 000-0000016-16 avec la mention « Irma ».

 

CIM Internet