Paris Match Belgique

Quand un manuel scolaire illustre un problème de maths avec des migrants

L'éditeur a présenté ses excuses. | © AFP PHOTO / ELVIS BARUKCIC

Société

Apprendre les mathématiques en comparant des migrants à une quantité. Mauvaise idée de la part des manuels scolaires Nathan qui sont au cœur d’une polémique sur les réseaux sociaux.

« Des migrants fuyant la guerre atteignent une île en Méditerranée. La première semaine, il en arrive 100. Puis chaque semaine, le nombre de nouveaux arrivants augmente de 10 %. Par combien est multipliée une quantité lorsqu’elle augmente de 10% ? » Pas besoin de donner les autres questions du problème de mathématiques écrites dans le manuel scolaire de l’éditeur Nathan, il n’en faut pas plus pour créer la polémique sur la toile. « Atroce », « c’est un poisson d’avril », « lamentable »… Les commentaires choqués s’enchaînent sur le cliché posté ce vendredi vers 12h et partagé plus de 1 700 fois huit heures plus tard.

Lire aussi > Une comédienne « fait virer » Philippe Close pour la cause des migrants

C’est bien réel et actuel. La page est issue de l’édition 2017 du manuel de mathématique destiné aux élèves français de dernière année de lycée. Un manuel « moderne, efficace et accessible pour aider à comprendre et aimer les mathématiques », explique la maison d’édition Nathan, contactée dans un premier temps par l’AFP. Celle-ci a confirmé l’authenticité de cet énoncé.

 

Éditions Nathan, Collection Hyperbole, nouvelle édition 2017, Mathématiques Term. ES (spécifique + spécialité) et L (spécialité), p. 34 :

Pubblicato da Lolo Maam su Venerdì 15 settembre 2017

Nathan s’excuse

« Les programmes actuels encouragent la transdisciplinarité et l’ouverture sur d’autres thématiques, a réagi Nathan dans un communiqué, plus tard ce vendredi. « Ils invitent également à traduire une situation concrète à l’aide d’une suite arithmético-géométrique. C’est ce que nous avons souhaité appliquer dans cet exercice en prenant un exemple d’une population qui croît régulièrement en lien avec un sujet d’actualité : la question des migrants fuyant la guerre », se justifie l’éditeur avant de présenter des excuses. « Nous comprenons que le choix de cette thématique ait pu heurter. Nous nous en excusons et nous engageons à modifier la thématique de l’exercice lors de nos prochaines publications ».

CIM Internet