Paris Match Belgique

La Tanzanie, entre paysages idylliques et quotidien dramatique pour les homosexuels

Les plages de Zanzibar sont prisées des touristes | © Facebook @ The World

Société

Avec sa faune incroyable et ses paysages de carte postale, la Tanzanie est un véritable paradis pour les touristes. Et ce, malgré un régime qui pratique la discrimination envers les minorités ethniques et sexuelles. Dernier exemple en date : l’arrestation à Zanzibar de 20 homosexuels présumés.

Ainsi que l’a déclaré le commandant régional de la police, Hassan Ali Nasri, sur la chaîne de télévision publique tanzanienne TBC1, «ces personnes sont impliquées dans des activités homosexuelles. Nous les avons arrêtés et nous sommes en train de les interroger. La police ne peut pas fermer les yeux sur cette pratique».

8 hommes et 12 femmes

Les personnes arrêtées, douze femmes et huit hommes, ont été interpellées dans un hôtel de la capitale, où elles suivaient une formation de l’ONG internationale Bridge Initiative Organization, officiellement enregistrée par le gouvernement de Zanzibar pour dispenser des programmes d‘éducation à la lutte contre le sida.

Lire aussi > Une photographe infiltrée dans l’enfer des cliniques équatoriennes pour « guérir » l’homosexualité

En Tanzanie, l’homosexualité masculine est punissable de lourdes peines de prison, et le pays « s’illustre » dans la lutte contre la banalisation de l’homosexualité. En février, la fermeture de centres de santé spécialisés dans la lutte contre le sida avait ainsi été ordonnée, au prétexte que ces derniers faisaient la promotion de l’homosexualité.

« Nous luttons de toutes nos forces »

Vendredi, Hamisi Kingwangalla, vice-ministre tanzanien de la Santé, a assuré que « nous luttons de toutes nos forces contre tous les groupes soutenant l’homosexualité dans notre pays ». Actuellement, l’homosexualité reste illégale dans 38 des 54 pays d’Afrique, et est passible de la peine de mort en Mauritanie, Soudan et Somalie.

CIM Internet