Paris Match Belgique

Y a-t-il un pilote dans l’avion ? Ryanair annule ses vols et entre dans une crise

Ryanair prévoit d'annuler entre 40 et 50 vols sur les six prochaines semaines. | © AFP PHOTO / PHILIPPE HUGUEN

Société

Ryanair a annoncé l’annulation de plus de 2000 vols jusqu’en octobre et suscite la colère de ses clients. Prochaine destination, une crise ?

Clients de Ryanair, attachez vos ceintures et préparez-vous à une vague de turbulences. La compagnie irlandaise de vols low cost a annoncé jusqu’à 2100 annulations de vols vendredi dernier. Avec cette stratégie, Ryanair se met ses clients, furieux et frustrés, à dos et écorne sérieusement son image. D’autant plus que ce choix n’est pas tout à fait clair…

Officiellement, Ryanair veut (re)gagner en ponctualité

Ce sont entre 40 et 50 vols qui pourraient être supprimés toutes les semaines jusqu’à la fin de mois d’octobre. Des annulations en cascade que Ryanair justifie afin de gagner en ponctualité. « En annulant moins de 2% de nos vols au cours des six prochaines semaines (jusqu’au démarrage de nos horaires d’hiver début novembre), nous pouvons (…) restaurer la ponctualité au niveau de notre objectif annuel de 90% », a expliqué Robin Kiely, chef de la communication de Ryanair, dans un communiqué.

Lire aussi > Comment le Brexit a transformé les aéroports européens en enfer pour les Britanniques

Les deux premières semaines de septembre ont été affectées par de nombreux retards. Durant cette période, le taux de ponctualité est passé sous la barre des 80%. Du côté de l’entreprise, les grèves, l’intensité du trafic aérien et de mauvaises conditions météorologiques sont autant de causes qui expliqueraient que le chiffre pique du nez.

« Nous avons fait n’importe quoi sur le planning des vacances »

Autre justification, la réorganisation du planning. Ryanair doit régulariser un arriéré de droits à congés du personnel. « Nous avons fait n’importe quoi sur le planning des vacances de nos pilotes et nous travaillons dur pour régler le problème », a reconnu Kenny Jabobs, le directeur marketing de l’entreprise.

Ryanair n’a pas assez de pilotes pour assurer l’ensemble de ses vols. © BELGA PHOTO ANTHONY DEHEZ

Selon Les Échos, celle-ci doit se mettre en règle vis-à-vis de l’Autorité irlandaise du transport aérien. Il s’agit de contraindre les équipes à épuiser leurs congés sur l’année civile, et non plus entre avril et mars de l’année suivante. En conséquence, la compagnie dispose de trop peu de pilotes et de personnel de cabine pour assurer les vols tels qu’ils étaient planifiés jusqu’au début de la saison hivernale.

Y a-t-il un pilote dans l’avion ?

Un début de crise se profile à l’horizon pour Ryanair. « Les pilotes expérimentés sont tous sur le départ », a avoué un pilote de la compagnie low cost à nos confrères de La Libre Belgique. Le personnel opérant depuis Charleroi a confirmé que les problèmes de planning sont bel et bien la cause réelle de ces annulations de dernière minute.

C’est un prétexte

Une version des faits corroborée par Christophe Tharot, président du Syndicat national des pilotes de ligne, en France. « Jamais une compagnie n’a supprimé 2 000 vols soi-disant pour améliorer sa ponctualité. C’est un prétexte », a-t-il affirmé dans 20minutes. Il a aussi expliqué pourquoi les pilotes choisissent de claquer la porte de Ryanair. « Ceux qui ont le choix préfèrent se faire embaucher dans des compagnies offrant une meilleure rémunération, de meilleures conditions de repos et une plus grande stabilité du planning », a-t-il continué.

Colère et frustration des passagers

Cette stratégie de dernière minute, les clients ont du mal à la digérer. Des billets pris longtemps à l’avance ne sont plus valables, il n’y a pas toujours une alternative disponible et il faut parfois débourser une petite fortune pour dénicher un plan B. Leur colère gronde sur les réseaux sociaux.

Jusqu’à 385 000 personnes seront potentiellement victimes de ces annulations, selon les chiffres de Bloomberg. Les situations inconfortables sont déjà nombreuses pour ceux qui sont concernés. 200 passagers ont été bloqués à l’aéroport de Porto durant le week-end. Un couple a vu son vol initial passer de 70 euros à 200 euros. Interviewés par France 3, ils ont raconté leur périple de plus de 12 heures pour retrouver leur foyer.

Lire aussi > Tourisme ivre : quand les Baléares interdisent l’alcool dans les avions et les aéroports

« Nous présentons nos sincères excuses au petit nombre de clients affecté par ces annulations et ferons de notre mieux pour leur trouver un autre vol et/ou les rembourser en totalité », a insisté Robin Kiely, chef de la communication de Ryanair, dans un communiqué. Pas certain que cela réconforte des clients qui se sentent délaissés.

La situation dans les aéroports de Zaventem et Charleroi

Douze vols Ryanair sont annulés entre lundi et mercredi depuis et vers les aéroports de Zaventem et Charleroi, peut-on lire sur le site internet de la compagnie aérienne irlandaise à bas prix. À Brussels Airport, deux vols en provenance et vers Dublin sont supprimés lundi. Ce sera le cas aussi pour deux autres vols depuis et à destination de Barcelone mercredi. Tous les vols Ryanair prévus lundi devraient par contre être maintenus à Charleroi. Mardi, deux vols seront supprimés, depuis et vers Madrid, et six vols sont annulés pour mercredi (Bologne, Bordeaux et Copenhague). Durant le week-end, 16 vols ont été annulés sur les deux aéroports.

Avec Belga.

CIM Internet