« Papy était-il un nazi ? » : un livre pour démasquer les collabos

Le livre dirige les curieux vers les archives | © ED. Racines

Société

S’il ne faut pas juger un livre par sa couverture, celle-ci est toutefois sans appel. Sans tergiversation aucune, cet ouvrage édité par des historiens belges interpelle : « Papy était-il un nazi ? ». Et comment le savoir, si oui ? 

Objectif des auteurs :  aider les apprentis chercheurs en herbe à en savoir plus sur le passé de leurs (grands-)parents durant la Seconde Guerre mondiale. Notamment en les aiguillant vers des archives souvent méconnues des particuliers. Soit « les sources des prisons, des administrations fiscales, des institutions pour mineurs. Il n’y a pas uniquement le dossier judiciaire, non, il y a des dizaines d’autres sources qui permettent de vraiment connaître le passé individuel d’une personne » explique Pieter Lagrou, co-auteur du livre et historien à l’ULB.

Lire aussi > L’illusion nationale, un roman-photo dans les bastions du FN

Durant la Seconde Guerre mondiale, ce ne sont pas moins de 500 000 Belges qui ont collaboré, dont 100 000 ont été condamnés à des peines allant d’amendes à la condamnation à mort, en passant par des privations de droits. Une part d’ombre, qu’il n’est pas toujours aisé pour les familles de mettre en lumière.

Discrimination

« Il y a en Belgique encore une discrimination entre les historiens professionnels et les personnes privées qui mènent des recherchesSi pour les uns les archives sont ouvertes sans restriction, pour les autres il y a encore une procédure qui parfois se solde par un refus, peu justifiable 70 ans après les faits » regrette Pieter Lagrou. Qui envisage désormais de se pencher sur la résistance pour rédiger un second ouvrage, « Votre papy était-il un héros ? ».

CIM Internet