Paris Match Belgique

Le soldat Ledouble a retrouvé son nom

Soldat Ledouble

Une cérémonie a rendu hommage au soldat Ledouble longtemps enterré sous le nom de Ledoup. | © Michel Bouffioux

Société

Plus d’un siècle après sa mort, une nouvelle plaque a été placée sur la tombe du soldat Ledouble, héros de Loncin.

En août 1914, Noël Ledouble fut l’un de ces soldats belges qui, au fort de Loncin, près de Liège, luttèrent jusqu’à la dernière extrémité pour ralentir l’envahisseur allemand. Ils avaient fait le serment de ne jamais se rendre et c’est l’explosion de la forteresse, touchée par un obus le 15 août 1914, qui mit fin à leur combat. Aujourd’hui encore, une centaine de ces combattants reposent sous les ruines du fort devenu nécropole.

Noël Ledouble, tombé au combat en 1914.

Jusqu’en mars 2017, le soldat Ledouble était réputé faire partie de ces héros qui ne quitteront jamais le lieu de leur dernier combat. Sa famille, sur plusieurs générations, était venue régulièrement au fort de Loncin pour lui rendre hommage. Alors qu’en réalité, Noël n’a jamais reposé là ! Blessé lors de l’explosion du 15 août, il a été évacué vers l’hôpital Saint-Laurent où il est mort deux jours plus tard. « C’est là le nœud de cette histoire », précise Patrick Galand, l’historien qui a découvert l’endroit où repose effectivement le soldat Ledouble : « Lors de son hospitalisation, ce soldat était déjà mourant. Il est probable qu’il n’a pas pu correctement communiquer son identité. On peut imaginer qu’il l’a dite dans un souffle… En tout cas, il été officiellement identifié sous le nom de Noël Ledoup… Un soldat qui n’a jamais existé mais c’est bien sous cette fausse identité que Noël fut enterré, il y a près de 103 ans dans le carré militaire du cimetière de Sainte-Walburge ».

De Soldat Ledoup à Soldat Ledouble

En mars dernier, la famille Ledouble apprenait la nouvelle avec émotion. Elle se rendait alors pour la première fois sur la tombe de son aïeul où figure le nom de… Noël Ledoup. Sensibilisé par le reportage de Paris Match.be, le lieutenant-colonel Jean Paul Hames, commandant militaire de la Province de Liège a ensuite œuvré pour que le vrai nom du héros du fort de Loncin soit enfin inscrit sur sa tombe. « Quand j’ai découvert l’histoire du soldat Ledouble et que j’ai constaté que sa famille lui rendait encore hommage, j’ai estimé qu’il était important de corriger l’erreur d’identification aussi vite que possible », explique l’officier.

Lire aussi > On a retrouvé le soldat Ledouble !

Lire aussi : Le soldat Ledouble va enfin retrouver son nom

La nouvelle plaque portant le nom de Noël Ledouble a donc été placée ce vendredi 22 septembre 2017, à l’occasion d’une cérémonie émouvante réhaussée par la présence du commandant militaire de la Province de Liège, des représentants du Front de Sauvegarde du Fort de Loncin et de diverses autorités civiles dont le bourgmestre d’Awans, Pierre-Henri Lucas.

De nombreux hommages, de l’émotion

De nombreux Ledouble étaient également présents et au nom de la famille, l’un d’un d’eux, Eddy, tint ce discours : « Il y a un peu plus de 103 ans, la guerre enlevait la vie à Noël Ledouble (…) Outre le fait de perdre la vie, notre oncle, grand-oncle, arrière grand-oncle et, maintenant, arrière-arrière grand-oncle a aussi perdu son nom. Alors qu’on le croyait enfoui sous les décombres du fort de Loncin, il reposait ici sous le patronyme de Ledoup. (…) Certes, Noel avait reçu un hommage de la commune puisque, sur le territoire de Villers l’Evêque, une portion de la Nationale 3 de Liège à Bruxelles porte le nom de ‘chaussée Noel Ledouble’ (…) Cependant, en ce jour, je ne peux m’empêcher d’avoir une pensée émue pour mes arrières grands parents, mon grand-père Charles, ses frères et sœurs qui n’ont jamais su que leurs fils et frères reposait ici. Ils ne sont donc jamais venus se recueillir sur sa tombe, ce qui n’aurait sans doute pas manqué de leur mettre un tout petit peu de baume au cœur. (…) Tonton Noel, pendant 102 ans tu es resté tout seul ici. Tu n’as pas reçu la moindre visite alors que tes neveux et nièces se rendaient systématiquement au fort de Loncin tous les 15 août pensant que c’était là que tu te trouvais. Maintenant que nous savons que tu es ici, maintenant que tu as enfin retrouvé le nom qui est aussi le nôtre, nous te promettons de venir de temps à autre te rendre une petite visite dont tu as été injustement frustré pendant un siècle. »

La famille rassemblée pour rendre hommage au désormais célèbre aïeul. Copyright : Michel Bouffioux
CIM Internet