Paris Match Belgique

En Chine, des milliers de mastiffs tibétains abandonnés toujours en errance

Lhasa, capitale de la région autonome du Tibet, compterait environ 13 000 chiens errants depuis 2015. | © Imago/Belga

Société

Après ses longues heures de gloire, le dogue du Tibet demeure en errance avec pour seule échappatoire, la vie en refuge.

Le Tibet déborde de chiens indésirables. Énormes bêtes pleines de poils jadis à la réputation prestigieuse, les mastiffs tibétains connaissent depuis quelques années un bien triste sort.

Espèce indésirable

Autrefois considérée comme l’une des race les plus chères du monde, son acquisition était quasi incontournable pour les hommes de fortunes qui n’hésitaient pas à débourser plusieurs millers d’euros afin de posséder l’une de ces peluches vivantes, symbole de puissance et de richesse. En effet, il n’était pas rare qu’un acheteur débourse plus de 100 000 euros pour ce genre de chien rare.

Lire aussi > En Chine, un faux vétérinaire coupait les cordes vocales des chiens pour les faire taire

Mais dès 2015, le mastiff tibétain devient comme une vieille paire de Stan Smith : complètement has been. Plus personne ne veut du molosse poilu dont le prix chute considérablement en à peine quelques mois. C’en est finit de l’âge d’or du canidé.

Abandonnés, direction l’abattoir

Depuis des années, des millers de dogues sont ainsi abandonnés par leurs maîtres, errant un peu partout dans la région, du Tibet à la Chine. La moitié des éleveurs de cette race canine ferment boutique les uns après les autres et les chiens terminent le plus souvent à l’abattoir, où ils sont transformés en viande ou en fourrure, rapportait le New York Times en avril 2015.

Lire aussi > Les chiens indiens meurent parce qu’ils ne sont pas à la mode

Malgré le combat des associations qui depuis des années, tentent de libérer ceux qu’on emmène à l’abattoir et de créer davantage de refuges, la situation semble être de pire en pire pour ces bêtes devenues une menace, tant pour les humains que pour le bétail. En effet, à l’heure où le marché du mastiff tibétain – autrefois en plein essor – s’éteint à petit feu, des milliers de chiens continuent de lutter pour leur survie. Perdus et maltraités, certains se sont notamment montrés agressifs envers la population et certains troupeaux, représentant un danger toujours plus grand.

Des milliers de chiens attendent leur repas dans un refuge. MAXPPP – NANGQIAN, CHINA

De plus en plus de chiens égarés

En avril dernier, un documentaire intitulé « Abandoned Tibetan Mastiffs » (Mastiffs Tibétains abandonnés) révélait des images déchirantes de centaines de chiens agglutinés dans un refuge géré par un monastère local, rapporte le Quartz. Gangri Neichog, une asbl qui a participé au documentaire, avait déclaré au Beijing Youth Daily que de plus en plus d’habitants construisaient des refuges, notamment dans des temples en Chine, depuis la vague de chiens abandonnés en 2013.

La préfecture de Guolo de Qinghai enregistre à elle toute seule 14 000 chiens égarés sur 50 000 recensés, expliquait Gangri Neichog au Beijing Youth Daily. Lhassa, la capitale du royaume du Tibet, compte également 13 000 chiens errants depuis 2015.

Les Dogues tibétains ne sont pas les seuls chiens à faire les frais d’un tel effet de mode. Bergers allemands, Labradors, Dalmatiens et Huskies en furent aussi les victimes par le passé en Chine.

CIM Internet