Paris Match Belgique

Baumes toxiques : du poison jusqu’au bout des lèvres

L'huile minérale, potentiellement cancérigène, est présente en quantité excessive dans la majorité des baumes à lèvres. | © Photo : Christian Charisius/dpa

Société

Étalé sur les lèvres de tous, particulièrement en hiver, le baume hydratant peut être plus dangereux qu’on ne le croit. En Belgique et en France, les associations de consommateurs pointent la présence de substances toxiques dans ces produits pouvant être ingérés.

Avec l’arrivée du froid et des sourires gercés, les baumes à lèvres seront bientôt de sortie. Dans la poche du manteau, sur la table de chevet ou dans le tiroir du bureau, on s’en passe généralement difficilement à l’heure où les babines s’assèchent et se crevassent. Pharmaceutiques, hypoallergéniques, colorés ou parfumés, il y en a (encore une fois) pour tous les goûts.

Plus de la moitié des produits testés jugés nocifs

Labelle, Yves Rocher, Avène ou encore La Roche-Posay. Si ces marques font partie des plus prisées, elles sont désormais dans le viseur des consommateurs. Ce lundi 25 septembre, l’association belge de défense des consommateurs Test Achats a alerté sur la toxicité de certains baumes à lèvres. L’objectif : mettre en garde contre les huiles minérales – présentes en quantité excessive dans ces produits – potentiellement dangereuses pour la santé. Sur 21 produits testés, Test Achats révèle que 15 d’entre eux contiennent trop de ces substances nocives. Ces dernières dépassent en effet les limites fixées par des institutions comme Cosmetic Europe et l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA).

Lire aussi > Syndrome du choc toxique : une étude pointe les risques de la coupe menstruelle

L’association a rapidement pris toutes les précautions nécessaires en dressant une liste de produits déconseillés. Dans la liste des produits nocifs figurent ainsi plusieurs noms réputés tels que Labello, Le Petit Marseillais, Yves Rocher, Vaseline, Eucerin ou encore Avène. Exit tous ceux-ci du caddie, à l’exception de six baumes ayant reçu l’approbation de Test-Achats, dont Caudalie, Hema Care, Lavera, Lush, Nuxe et Weleda Everon.

Quels risques pour la santé ?

Si l’association conseille de ne plus acheter ces produits, leur risque pour la santé n’est « pas encore très bien établi », explique Test-Achats. Parmi les substances nocives révélées par les tests, « on soupçonne fortement les MOAH (Mineral Oil Saturated Hydrocarbon ou hydrocarbures saturés) d’être cancérogènes, et les MOSH de s’accumuler dans les organes et d’entraîner la formation de tumeurs dans les glandes lymphatiques, le foie ou la rate », déclare-t-on. « Or, leur présence n’est signalée ni sur l’emballage, ni sur la liste des ingrédients, ce qui complique encore le choix du consommateur », précise Test-Achats déplorant une négligence de la par de l’instance européenne compétente qui « tolère jusqu’ici l’utilisation de ces substances nocives, et ne fixe même pas de seuil de sécurité. »

Lire aussi > Baisers glacés au goût Ben & Jerry’s : bon appétit !

La rime entre « toxique » et « cosmétique » n’est pourtant pas nouvelle. En juin dernier, une liste de 1 000 produits cosmétiques pointait du doigts des composants jugés « préoccupants ». Perturbateurs endocriniens, composants cancérigènes, allergènes : tous potentiellement présents – du gel douche à la crème de jour en passant par le dentifrice – transformant la salle de bain en véritable zone à hauts risques.

Concernant l’huile minérale récemment dénoncée, « pas de problème » quand il s’agit de « produits d’entretien de la peau », rassure Test-Achats. « Mais en ce qui concerne les produits qui peuvent être ingérés, comme les baumes à lèvres, un problème se pose car les huiles minérales sont à l’origine de substances potentiellement nocives pour la santé, comme les hydrocarbures saturés ou les hydrocarbures aromatiques, soupçonnés d’être cancérigènes », précise-t-on.

En France aussi

En France, l’association de consommateurs UFC-Que Choisir s’est également penchée sur le sujet pour arriver à la même conclusion et ne cache pas son inquiétude. Non seulement les populations les plus fragiles peuvent l’utiliser, note-t-elle, mais il est surtout « susceptible d’être ingéré ; sa salubrité doit être exemplaire ». Au total, dix références de baume à lèvres se retrouvent épinglées par l’association de consommateurs, indiquait France Inter ce mardi 26 septembre.

Lire aussi > Mansard, le mariage réussi de la cosmétique et des courants électriques

« On a retrouvé des résidus, l’un est cancérogène, l’autre semble être toxique, or, ils s’accumulent dans le foie et les ganglions lymphatiques », explique Fabienne Maleysson journaliste à l’UFC-Que Choisir« On ne sait pas exactement quelles sont les conséquences pour l’organisme, mais des études ont montré que certaines personnes ont jusqu’à cinq grammes dans l’organisme, donc on estime que ce n’est pas du tout souhaitable », ajoute-t-elle.

Le baume le plus « clean » coûte 75 centimes

Sur les 21 produits testés par la France, trois contiennent du BHT, un conservateur considéré comme un perturbateur endocrinien. « On est exposé à tant de produits nocifs, que ce soit dans l’alimentation ou dans les cosmétiques, donc en ajouter un sur les muqueuses des lèvres, où il y a absorption très rapide, ce n’est pas une bonne chose », note Barbara Demeinex, biologiste et spécialiste des perturbateurs endocriniens.

Lire aussi > Face à l’automne précoce, une bonne mine 100% green

À la grande surprise des consommateurs, le baume le plus sécure, selon l’association française, ne paye pourtant pas de mine. Il s’agirait du Lip Balm de Cien, vendu pour la modique somme de 75 centimes d’euros par les magasins Lidl. « Une efficacité maxi pour un prix mini », entendrait-on presque dans la réclame de l’enseigne. « Contrairement à l’idée reçue selon laquelle un faible prix est synonyme d’une moins bonne qualité, le baume à lèvres Cien hydrate très bien, c’est même le meilleur des 11 baumes de notre test d’hydratation », note l’UFC Que-Choisir dans son enquête. Une bonne nouvelle pour la santé et le porte-monnaie !

CIM Internet