Paris Match Belgique

Plus de 60 morts dans le naufrage d’une embarcation de Rohingyas

rohingyas naufrage

La moitié des réfugiés étaient des enfants. | © AFP PHOTO / FRED DUFOUR

Société

Nouveau drame pour les Rohingyas. Plus de 60 réfugiés rohingyas fuyant la Birmanie ont trouvé la mort dans le naufrage de leur embarcation dans le golfe du Bengale.

Le bilan s’alourdit. Le naufrage d’une embarcation de réfugiés rohingyas jeudi près du Bangladesh s’élève probablement à plus de 60 morts, a annoncé vendredi l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). « Vingt-trois personnes sont confirmées mortes (…). Quarante sont portées disparues et présumées noyées », a déclaré le porte-parole de l’OIM Joel Millman à des journalistes à Genève. « Le bilan final se situera aux environs de soixante morts », a-t-il ajouté, alors qu’un précédent bilan faisait état de 19 décès.

Lire aussi > Rohingyas : « Partez ou vous allez tous mourir »

L’embarcation de Rohingyas, partie depuis un village côtier de l’État Rakhine, a coulé à quelques encablures de la terre ferme, victime de pluies torrentielles et de vents violents. « Huit corps ont été récupérés » depuis minuit, a dit devant la presse ce responsable. Dix-sept des 80 passagers ont survécu. La moitié des réfugiés (environ 50) étaient des enfants, a signalé M. Millman. Le transport semble avoir été organisé par des passeurs, a également expliqué le porte-parole.

« Ils ont coulé sous nos yeux. Quelques minutes plus tard, les vagues ont déposé les corps sur la plage », a relaté Mohammad Sohel, un commerçant sur la plage. « Le bateau a touché quelque chose en-dessous alors qu’il approchait de la plage. Ensuite il s’est retourné », a déclaré en pleurs Nurus Salam, un survivant du naufrage, à l’AFP. Il a perdu sa femme et un enfant.

Lire aussi > L’Australie paie les réfugiés Rohingyas pour qu’ils retournent en Birmanie

Dernière chance

Les naufragés quittaient la Birmanie pour se rendre au Bangladesh, qui a déjà accueilli plus d’un demi-million de membres de cette communauté musulmane fuyant la campagne de répression depuis la fin du mois d’août. L’ONU considère que l’armée birmane et les milices bouddhistes se livrent à une épuration ethnique contre cette minorité musulmane dans l’État Rakhine, région historiquement troublée.

Crise humanitaire

L’exode des Rohingyas a pris le Bangladesh de court et provoqué l’une des plus importantes crises humanitaires en Asie de ce début du siècle. Le risque de choléra augmente en conséquence, a avertit depuis ce pays un responsable de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). L’envoi de 900 000 doses de vaccins a été approuvé. Leur distribution pourra être mise en place d’ici trois semaines. Le Croissant-rouge local a de son côté indiqué avoir pris en charge un nombre croissant de personnes pour des maladies diarrhéiques aiguës.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a distribué de la nourriture pour 460 000 personnes et veut desservir un million de personnes sur l’ensemble de l’année. Selon le Haut commissariat pour les réfugiés (HCR), près de 20% des nouveaux arrivants sont victimes de malnutrition aiguë. Selon l’Unicef, les enfants seraient au nombre de 350 000 dans les camps de Rohingyas au Bangladesh.

(Avec Belga)

CIM Internet