Paris Match Belgique

En Catalogne, la victoire dans la répression

Des jours durant, avant le référendum, les Catalans avaient manifesté pour leur droit au vote. | © PHOTOPQR/LE PARISIEN/Frédéric Dugit

Société

En Catalogne, le gouvernement tente de transformer la répression du référendum en victoire, et ce en dépit des critères assurant la fiabilité des résultats.

 

Barcelone. La phrase est prononcée par le président régional catalan Carles Puigdemont, dans une allocution solennelle entouré du reste de l’exécutif régional et au terme d’une journée de référendum marquée par l’intervention du gouvernement espagnol et sa violence policière. « Les citoyens de Catalogne, nous avons gagné le droit d’avoir un Etat indépendant qui prenne la forme d’une République », a-t-il déclaré, en saluant la mobilisation dimanche de « millions » de personnes pour le référendum sur l’indépendance de la région, en dépit de son interdiction – et de sa répression. La police espagnole a tenté par la force d’interdire aux Catalans de se rendre dans l’isoloir pour cette consultation interdite par la Cour constitutionnelle, faisant au moins 90 blessés dimanche. Trente-trois policiers ont également été blessés.

Lire aussi > Catalogne : Les images d’une « violence injustifiée »

©AFP PHOTO / LLUIS GENE – La guardia civil espagnole à l’entrée du bureau de vote de Sant Julia de Ramis, où le président catalan était censé voter ce 1er octobre.

Le discours est prononcé quelques temps avant que les premiers chiffres du vote catalan pour l’indépendance de la région ne tombent : le « oui » l’a remporté à 90%, a communiqué l’exécutif de la région autonome lundi vers 00h30.

Le taux de participation atteindrait, selon les comptes de l’exécutif catalan, 42,3%. Dimanche, 2 262 424 bulletins ont été déposés dans les urnes lors du référendum d’autodétermination organisé par le gouvernement séparatiste catalan, et empêché par le gouvernement espagnol. 176 565 (7,87%) seulement des votes dépouillés sont en la défaveur de l’indépendance de la région autonome du nord-est du pays, tandis que seuls 45 586 (2,03%) sont des votes blancs et 20.126 (0,89%) nuls, selon les autorités catalanes.

Le porte-parole du gouvernement, Jordi Turull, a toutefois souligné que ces résultats ne comprennent pas les bulletins confisqués par la police espagnole. Les électeurs devaient répondre à la question « voulez-vous que la Catalogne devienne un Etat indépendant sous forme de République ? ». Le référendum n’était cependant assorti d’aucun des critères garantissant la fiabilité des résultats : listes électorales transparentes, commission électorale indépendante, vote secret.

Avec Belga

CIM Internet