Paris Match Belgique

Rachael, Adrian, John, Angie… Les innocentes victimes de Las Vegas

Une minute de silence a été observée à la Maison Blanche. | © Montage Paris Match

Société

Les premiers noms des victimes de l’attaque de Las Vegas commencent à être dévoilés dans les médias. Professeurs, touristes, étudiants… ils venaient tous passer une soirée de rêve lorsque le cauchemar s’est produit.

D’après un article de Paris Match France.

Ils venaient de partout, avaient des métiers et des ambitions différents. Ils étaient jeunes, mariés, retraités, étudiants mais n’avaient ce soir-là qu’un objectif commun : s’amuser, profiter du festival de musique country « Route 91 Harvest ». Mais vers 22h08, la soirée de rêve s’est transformée en cauchemar. Depuis le 32e étage de l’hôtel Mandalay Bay, un homme, Stephen Craig Paddock, a tiré sur la foule. Au moins 59 personnes ont été tuées et plus de 500 autres ont été blessées.

Lire aussi > Tueur millionnaire, « scène de guerre » : ce que l’on sait de la fusillade de Las Vegas

Rachael Parker avait 33 ans et travaillait depuis 10 ans pour la police de Manhattan Beach, en Californie. Elle est morte à l’hôpital après avoir été blessée par balles.

DR

Neysa Tonks, elle, vivait à Vegas et était mère de trois enfants, Kaden, Braxton et Greyson. « Elle nous a apporté tant de joie, de fun et de rires, elle va nous manquer », ont fait savoir ses collègues. Adrian Murfitt, de son côté, a perdu la vie à 35 ans. Originaire de l’Alaska, il a été décrit par ses amis comme « l’un des gars les plus heureux, toujours de bonne humeur, c’était rien de plus que mon frère ».

Facebook

John Phippen, lui, était père de six enfants et grand-père. Il se trouvait au concert avec son fils Travis lorsque la fusillade a éclaté. « Nous avons perdu une âme incroyable, merveilleuse, désintéressée et douce« , explique une amie proche dans un appel aux dons pour ses enfants qui ont déjà perdu leur mère il y a trois ans.

GoFundMe

Lire aussi > Fusillade à Las Vegas : Donald Trump dénonce « le mal absolu »

DR

Sonny Melton, un infirmer de 29 ans, a été tué alors qu’il tentait de protéger sa femme des balles. Sonny n’a pas hésité à se jeter sur elle, avançant derrière et lui servant de bouclier. « Il a commencé à courir avec moi, et j’ai puis j’ai senti qu’il avait été touché dans le dos », a confié la jeune femme à USA Today. Heather n’a eu besoin que de quelques secondes pour comprendre l’horreur qui venait de se dérouler sous ses yeux. Dans ses bras, son mari en sang. « Il m’a sauvé la vie », a-t-elle confié.

Dans un long message Facebook, elle a rendu hommage à cet homme qu’elle aimait plus que tout au monde, « son véritable amour, son chevalier dans une armure brillante ». « J’apprécie les prières, mais j’ai juste besoin de temps, je suis dans le déni », a-t-elle expliqué, précisant cependant vouloir que « tout le monde sache à quel point il avait un bon cœur et à quel point c’était un homme bien ». « Je peux à peine respirer en ce moment », a-t-elle encore écrit.

Débat sur les armes

Une minute de silence a été observée à la Maison Blanche, où les drapeaux ont été mis en berne, comme au Congrès. Donald Trump se rendra mercredi à Las Vegas. Selon la police, l’homme s’est suicidé avant que les unités d’intervention de la police ne fassent exploser la porte de sa chambre, avant minuit.

Les démocrates ont exigé que le Congrès agisse, enfin, pour restreindre l’accès aux armes à feu. Mais la Maison Blanche a répondu que ce débat sur les armes était « prématuré », à ce stade préliminaire des investigations.

CIM Internet