Paris Match Belgique

À Las Vegas, Jonathan est devenu un héros en sauvant 30 personnes lors de la fusillade

Las Vegas VegasStrong Héros de Las Vegas

Les hommages se succèdent à Las Vegas qui se recueillent après le drame | © AFP PHOTO / Robyn Beck

Société

 Lorsque la fusillade éclate, Jonathan, 30 ans, profitait comme des milliers d’autres du concert du festival de musique country Route 91 Harvest à Las Vegas. Il n’a pas hésité une seule seconde à mettre sa vie en danger. Il est un des héros de Las Vegas.

Sur son site internet, le «Washington Post» relate l’histoire de ce jeune homme de 30 ans qui, alors que les premières balles retentissaient, a eu un geste véritablement héroïque. Jonathan était là avec son frère et ses jeunes nièces quand Stephen Craig Paddock s’est mis à tirer sur la foule depuis le 32e étage de l’hôtel Mandalay Bay.

Lire aussi > Rachael, Adrian, John, Angie… Les innocentes victimes de Las Vegas

Au départ, il a pris le bruit des balles pour des pétards. Mais rapidement, il a compris que la situation était très grave. D’abord, Jonathan a voulu mettre ses petites nièces à l’abri, mais prises dans la foule, elles ont fini par lâcher sa main. Puis, il s’est tourné dos à la scène afin de mieux évaluer la situation. « Il y a un tireur, il y a un tireur ! Il faut fuir, maintenant ! », a-t-il hurlé. N’hésitant pas une seconde, il a attrapé plusieurs personnes, les intimant de le suivre jusqu’à un parking situé un peu plus loin.

«J’ai mis à l’abri quelques personnes. Vous pouviez entendre les tirs. On avait l’impression que ça venait de tout Las Vegas Boulevard», a expliqué ce réparateur de photocopieuses.

« Je ne sentais plus rien dans mon cou »

Voyant plusieurs jeunes filles mal cachées, il s’est mis à courir vers elles pour leur dire de bouger et de se protéger. C’est là qu’il a reçu une balle dans le cou. Une balle avec laquelle il devra probablement vivre jusqu’au restant de ses jours. Les médecins ont peur que la retirer aggrave son état pour l’instant. «Je ne sentais plus rien dans mon cou, qu’une sensation de chaleur dans mon bras», a-t-il raconté lundi depuis l’hôpital.

Lire aussi > Tueur millionnaire, scène de guerre : ce que l’on sait de la fusillade de Las Vegas

En plus de cette blessure par balle, il a également une clavicule fracturée, une côte fissurée et un poumon abîmé. S’il a réussi à s’en sortir, c’est selon ses dires grâce à un policier de San Diego qui n’était pas en service et a appuyé sur sa blessure pour éviter l’hémorragie avant de trouver une voiture pour le conduire à l’hôpital. Jonathan a été pris à l’arrière d’un camion où se trouvaient plusieurs autres victimes. Peu à peu, il a eu du mal à respirer. «Je ne voulais vraiment pas mourir», s’est encore souvenu le jeune héros dans le Washington Post.

En sécurité à l’hôpital, le héros de Las Vegas témoigne

Enfin mis en sécurité à l’hôpital, il a appris que son frère et ses nièces avaient survécu à l’attaque. Humble, il refuse qu’on le considère comme un héros, «je ne me vois pas comme ça», a-t-il dit. «J’aimerais que quelqu’un fasse la même chose pour moi. Personne ne mérite de perdre la vie dans un festival de musique country».

Au moins 59 personnes n’ont pas eu la chance de Jonathan et sont décédées lors de la fusillade la plus sanglante depuis la seconde guerre mondiale aux USA.  500 autres ont été blessées dont plusieurs personnes encore aujourd’hui entre la vie et la mort.

CIM Internet