Paris Match Belgique

Adieu la « taxe tampon », absurdité politique bientôt assumée

Les produits d'hygiène féminine passeront bientôt à 6% de TVA. | © EPA/ZSOLT SZIGETVARY HUNGARY OUT .

Société

La curieuse « taxe tampon », qui étiquettait les produits d’hygiène féminine comme « pas absolument nécessaire », est prête à passer à 6% de TVA.

Si les tampons servaient à décorer des robes de luxe, en plus d’éponger un phénomène féminin inévitable, on aurait pu encore le comprendre. Mais en 2017, la « taxe tampon », soit les 21% de TVA toujours comptés dans le prix d’achat des produits d’hygiène féminine, relevait vraiment de l’absurde.

Ce vendredi pourtant, le conseil des ministres a enfin suivi dans leur indignation les organisations féminines : un avant-projet d’arrêté royal visant à appliquer le taux de TVA réduit de 6% aux tampons, serviettes hygiéniques et coupes menstruelles et consorts, a été approuvé.

Lire aussi > Un Américain invente de la colle pour retenir les règles des femmes

La proposition visant à ramener le taux de 21 à 6% s’inscrit dans le cadre de la directive européenne en matière de TVA, qui vise à rendre les biens de première nécessité moins chers et plus accessibles au consommateur. En France et en Grande-Bretagne, le taux de TVA sur ces produits est déjà réduit. « La ‘taxe tampon’ appartiendra bientôt au passé. La décision finale prise par le conseil des ministres s’est faite quelque peu attendre, mais je suis heureux que cette proposition puisse enfin devenir réalité », a commenté vendredi le ministre des Finances Johan Van Overtveldt cité dans un communiqué.

©AFP PHOTO / LOIC VENANCE

Dans une première réaction, la députée Muriel Gerkens (Ecolo) qui, comme d’autres députés, avait déposé une proposition de loi visant à supprimer la taxe tampon, s’est réjouie de la décision intervenue vendredi, précisant qu’elle s’assurerait que le nouveau dispositif s’applique bien à l’ensemble des produits d’hygiène féminine. « Il s’agit là d’une belle victoire en faveur des femmes, de leur santé et de leur égalité », a-t-elle indiqué.

Une décision qui concerne un autre « produit qui sauve »

Par ailleurs, une adaptation du taux de TVA de 21 à 6% sera également appliquée aux défibrillateurs. Cet appareil permet, grâce à l’administration d’un choc électrique administré au coeur d’un patient inconscient, d’arrêter la fibrillation de sorte que le coeur puisse à nouveau reprendre un rythme normal. On trouve aujourd’hui également dans les lieux publics des AED (Automatic External Defibrillators) qui peuvent être utilisés par des non-professionnels. La présence d’un AED peut sauver des vies.

Avec Belga

Mots-clés:
taxe tampon absurdité TVA
CIM Internet