Paris Match Belgique

Des policiers parisiens découvrent un lionceau en train de dépérir dans un appartement

D'adorables gros chats qui ne sont pas faits pour la vie parisienne | © BELGA PHOTO HANDOUT ZOO ANTWERPEN

Société

Un lionceau, « loué » par un jeune homme qui a été placé en garde à vue, a été retrouvé mardi en train de dépérir dans un appartement inoccupé de Seine-Saint-Denis.

Les policiers du commissariat de Montreuil avaient repéré que le jeune homme se prenait en photo avec un lionceau et diffusait les images sur les réseaux sociaux.  Interpellé mardi matin, il a reconnu avoir « loué » le félin sans préciser l’identité du propriétaire, a dit à l’AFP une source proche du dossier. Le jeune homme, qui s’était affiché sur un cheval dans les rues de Montreuil au printemps, « aime faire parler de lui, l’ego fait faire des choses imprudentes », a commenté cette source. L’animal n’était pas à son domicile et a fini par être retrouvé dans un appartement inoccupé de Noisy-le-Sec, selon cette source, confirmant une information du Parisien.

Un tigreau avait été découvert en 2016 en Seine-Saint-Denis

Alertés par la police, les pompiers sont intervenus mardi vers 18H30. Le lionceau a été capturé à l’aide d’une perche munie d’un lasso et mis en cage. « On a réussi à l’attraper même s’il était un peu apeuré », ont indiqué les pompiers. L’intervention a été menée par une équipe spécialisée dans la prise en charge des nouveaux animaux de compagnie (NAC), dont un vétérinaire, ont-ils précisé.

Lire aussi > Comment les selfies mettent les animaux sauvages en danger

Le lionceau, qui était « en phase de dépérissement », a été confié à l’association 30 millions d’amis, selon la source proche du dossier. Le jeune homme est connu pour s’être exhibé sur un cheval, casque de moto sur la tête, au printemps dans cette proche banlieue parisienne. Son cheval, enfermé dans un parc public, avait été saisi par la police et confié à l’association du défenseur des animaux Stéphane Lamart. Celle-ci se dit « harcelée » par les « fans » du jeune homme qui cherche à retrouver l’animal.

Un selfie contre quelques euros

En 2016, un tigreau avait également été découvert en Seine-Saint-Denis : d’abord caché à Saint-Ouen, où des dealeurs monnayaient des selfies en sa compagnie contre quelques euros, il avait été abandonné lorsque la police s’était mise à sa recherche, et trouvé par des particuliers à Noisy-le-Sec. Le petit mâle avait été confié à l’association Tonga terre d’accueil, qui recueille des fauves et des primates à Saint-Martin-la-Plaine, dans la Loire.

CIM Internet